C’était une belle journée d’été quand je suis tombé sur le parc pour la première fois. Le genre de jour où tout est lumineux, la lumière, et il n’y a pas de meilleur moment pour explorer la Cité de la Lumière. Et si vous cherchez un endroit un peu hors des sentiers battus à Paris, vous n’avez pas besoin de chercher plus loin que le Parc des Buttes Chaumont, un charmant espace public dans le 19e arrondissement de la ville.

Un espace vert à ne pas manquer

Bien que cette oasis de verdure, avec ses propres grottes, cascades et même un monument de style romain, soit bien connue des gens du pays, elle est souvent oubliée dans les brochures touristiques au lieu des parcs plus populaires comme le Jardin des Tuileries.

Mais cela ne devrait pas être le cas, car les Buttes Chaumont valent bien une visite à Paris, et c’est aussi l’endroit idéal pour un pique-nique à la parisienne pendant les mois les plus chauds ! Les attractions à proximité du parc comprennent le vignoble secret de Butte Bergeyre et le Parc de Belleville.

Le cinquième plus grand parc de Paris

Construit sous le règne de Napoléon III, le Parc des Buttes Chaumont est le cinquième plus grand parc de Paris et a été ouvert au public en 1867. L’espace public a été créé sous le regard attentif de l’ingénieur et designer Jean-Charles Adolphe Alphand, aujourd’hui inhumé au cimetière du Père Lachaise.

Avant de travailler aux Buttes Chaumont, Alphand a travaillé à la création du Bois de Boulogne et du Bois de Vincennes. Caractérisé par ses éléments de jardin à l’anglaise et son architecture du XIXe siècle, les travaux du parc ont débuté en 1864. Pour créer les pittoresques sommets que vous pouvez voir aujourd’hui (et qui s’étendent jusqu’à cinquante mètres dans le ciel), des explosifs lourds ont été utilisés et deux cent mille mètres cubes de terre végétale ont été ajoutés.

Avant sa désignation comme parc public, la parcelle de terrain servait d’aire d’élimination ; les carcasses de chevaux et les eaux usées y étaient jetées. Dans les environs, l’ancien Gibbet de Montfaucon était autrefois une grande potence où des exécutions publiques auraient lieu.

Un parc qui se trouve sur sa propre île

La structure se dresse au sommet d’une falaise artificielle, majestueuse. Presque. Pourtant, c’est la France et il n’y a pas de reine, sans parler de tous les accessoires avec la royauté. Au lieu de cela, cette folie s’appelle Temple de la Sibylle et est basée sur le Temple de Vesta à Tivoli, en Italie. Elle se trouve sur sa propre île et est accessible par deux ponts qui enjambent le lac artificiel en contrebas.

Situé à au moins cinquante mètres au-dessus des eaux scintillantes du lac en contrebas, le monument a passé une grande partie de ces dernières années fermé pour réparations. Cependant, au cours des derniers mois, certains des sentiers qui serpentent jusqu’au Temple de la Sybille sont ouverts à la découverte !

Le lac artificiel et ses ponts

En plein cœur du parc, le lac artificiel abrite une foule d’oiseaux et d’autres animaux sauvages tout au long de l’année. Dirigez-vous vers le parc au printemps, et vous pouvez vous attendre à trouver certaines des meilleures fleurs de cerisier de la ville ainsi qu’un grand nombre d’autres fleurs printanières.

Ailleurs dans le parc, il y a plusieurs ponts impressionnants. Un pont suspendu menant à l’île qui abrite le Temple de la Sybille, a été conçu par l’homme derrière la Tour Eiffel, Gustave Eiffel, lui-même !

Les stalactites de la grotte peuvent être sculptées à la main, mais la magie du lieu reste bien réelle. Un peu à l’écart du reste du parc, dans les vestiges d’une ancienne carrière, une grotte de 14 mètres de large et de 20 mètres de haut a été créée. Cet espace époustouflant ne semble pas à sa place dans l’agitation de la vie parisienne, et a même sa propre chute d’eau (quoique artificielle).

La petite ceinture

Une partie du parc abrite également la Petite Ceinture, un chemin de fer napoléonien secret et oublié depuis longtemps qui contourne l’intérieur de Paris. Construite en 1862, la voie ferrée fait le tour de la ville sur 20 km et servait autrefois au transport de marchandises et de passagers autour de Paris.

Officiellement fermé en 1934, le train à vapeur a rapidement été remplacé par le métro et les voies ont été abandonnées aux éléments. Aujourd’hui, vous pouvez voir des parties des pistes envahies par la végétation à plusieurs endroits désignés à travers la ville, bien que celles du Parc des Buttes Chaumont soient fermées au public.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here