Aix-en-Provence : vue d’ensemble

Aristocratique, Aix-en-Provence, ville de fontaines et d’avenues bordées d’arbres, est le cœur intellectuel de la Provence. Entre 1487 et la Révolution, la Cour suprême de France a siégé ici, et Aix possède toujours l’une des universités les plus prestigieuses d’Europe. Ses rues anciennes, ses demeures du XVIIe siècle et ses nombreuses places rappellent Paris et, comme la capitale, Aix adore son “beau peuple”. Un dimanche après-midi dans un café du Cours Mirabeau est une leçon de chic artisanal. Ajustez vos lunettes de soleil, faites la moue et regardez le monde et son caniche passer.

Historique

Aix tire son nom du latin du mot eau, aqua. L’eau est partout et les fontaines ruissellent dans tous les coins. La Fontaine des Quatre Dauphins est l’une des plus belles dans un petit carré de maisons de ville du XVIIe siècle.

Le samedi, la Place de l’Hôtel de Ville et la Place des Prêcheurs sont remplies de stands d’ail, de tomates, de haricots, d’huile d’olive, de saucisses épicées et de fleurs émeutes.

Au nord du centre se trouve la Cathédrale St-Sauveur et derrière se trouve le Musée des Tapisseries.

Dominant Aix, la Montagne Ste-Victoire a été représentée par Cézanne dans plus de 60 de ses tableaux. Cézanne s’effondra sur l’un des chemins menant à la montagne, et mourut à Aix en 1906. La lumière magique de Ste Victoire a attiré de nombreux autres artistes – Picasso est enterré à l’ombre du rocher, dans son ancien château de Vauvenargues. L’une des meilleures façons de voir Aix est de prendre le sentier de Cézanne. Des plaques de bronze marquent les sites de la vie du peintre. Au nord de la cathédrale, l’Atelier Paul Cézanne conserve l’atelier et la maison de l’artiste – sa cape et son béret sont accrochés là où il les a laissés.

Lieux à visiter à Aix-en-Provence

Cours Mirabeau

Le meilleur endroit pour commencer à explorer la ville est le cours Mirabeau, qui marque la ligne de démarcation entre Vieil Aix, le cœur commercial de la ville, et le quartier aristocratique Mazarin. Aménagée au XVIIe siècle comme une chaussée sur la trace des anciens remparts, l’avenue bordée d’arbres est flanquée de terrasses de cafés et ponctuée de fontaines : la Fontaine du Roi René avec une sculpture du roi du XIXe siècle de David d’Angers, la Fontaine des Neuf Canons, la Fontaine d’Eau Chaude, qui brûle l’eau à 34°C (93°F), et à l’entrée ouest de l’avenue, la Fontaine de la Rotonde, sur la place du Général de Gaulle. A l’ouest de La Rotonde, au-delà de la nouvelle rue commerçante des Allées Provençales, un quartier des arts modernes s’est développé.

Le sentier Cézanne Tourist office de tourisme : 2 place du Général de Gaulle

Tél : 04 4216 1161 1161

www.aixenprovencetourism.com

Un sentier de Cézanne autour d’Aix repère de nombreux lieux associés à l’artiste. Vous verrez le bâtiment où il est né rue de l’Opéra, l’emplacement de la chapellerie de son père au 55 cours Mirabeau où il vivait quand il était enfant, le Café des Deux Garçons au 53, où il s’arrêtait souvent pour un apéritif, le Collège Mignet (puis Collège Bourbon) où il allait à l’école, et l’Hôtel de Ville où il s’est marié en 1886.

Le Jas de Bouffan, le domaine familial acheté par son père, est également ouvert au public, et bien qu’aujourd’hui entouré de logements modernes, on peut encore voir les châtaigniers peints par l’artiste.

Les Carrières de Bibémus, carrières désaffectées et atmosphériques, peuvent également être visitées (réserve à l’office de tourisme) avec un parcours vous emmenant vers les vues du passé représentées par Cézanne, et le simple chalet en pierre sèche qu’il a loué pour entreposer son matériel.

Pour suivre le sentier, prendre un dépliant à l’office de tourisme ou suivre les médaillons en laiton insérés dans le trottoir.

Atelier Paul Cézanne

9 avenue Paul-Cézanne

www.atelier-cezanne.com

En haut du chemin des Lauves, au nord de Vieil Aix, se trouve l’Atelier Paul Cézanne, construit par l’artiste en 1902 ; c’est là que Cézanne a peint ses dernières œuvres. L’atelier scrupuleusement préservé est un lieu d’ambiance, encore encombré de chevalets, de palettes et d’objets familiers de la nature morte de Cézanne. Une marche raide de 15 minutes plus haut de la colline vous mène au plateau où Cézanne a peint plusieurs de ses vues de la lointaine Montagne Ste-Victoire – ou “le motif” comme il l’appelait.

Montagne Ste-Victoire

Le motif ou sujet préféré de Cézanne était la Montagne Ste-Victoire, à l’est d’Aix. Marcheur infatigable, il a passé de nombreuses heures sur la montagne, d’abord comme écolier avec son ami Emile Zola, puis en portant son chevalet et son sac. Il le dépeint dans plus de 80 huiles et aquarelles, en cherchant la clé de sa structure : “Pour bien peindre un paysage, il faut d’abord découvrir ses caractéristiques géologiques, écrit-il. Dans la montagne, Cézanne a trouvé l’ordre géométrique de la nature – “La nature doit être traitée par le cylindre, la sphère, le cône…”. qui le conduirait vers un nouveau concept de perspective. S’éloignant du moulage des impressionnistes par la lumière et la couleur, il a développé un rapport au paysage qui s’approche de l’abstraction et préfigure le cubisme de Braque et Picasso.

 

Laisser un commentaire

Sed elementum dolor felis Nullam Aliquam adipiscing ut