Voyage Le Cannabo-Tourisme : une Nouvelle Forme de Tourisme ?

Le Cannabo-Tourisme : une Nouvelle Forme de Tourisme ?

La moyenne européenne de consommateurs de cannabis âgés de 15 à 64 ans était de 18,9%. En France la même année, c’est 41,4% des 15-64 ans qui avaient déjà testé cette drogue au moins une fois dans leur vie. Le cannabis est devenu un immense business. Il influence même désormais le tourisme : découvrez ce qu’est le cannabo-tourisme et laissez-vous emmener dans notre tour du monde.

Qu’est-ce que le cannabo-tourisme ? 

Le cannabo-tourisme consiste à partir en voyage, dans un ou plusieurs pays différents, et à faire des arrêts non pas pour découvrir des vins ou de la charcuterie, mais bien pour goûter de la weed et du cannabis. Devenu un véritable business, le tourisme du cannabis séduit de plus en plus de globe trotters à travers le monde.

Des guides de voyages et des agences touristiques ont même été spécialement créés pour concevoir des parcours originaux et sur mesure à la découverte du cannabis, de son histoire, de sa culture, etc. Dans certains pays, la concurrence se fait rude : certains guides vous proposent des rencontres avec des célébrités consommatrices de drogue pour se démarquer.

D’après certaines études (Cannabis Newswire), la légalisation du cannabis aurait un impact positif sur le tourisme à ne pas négliger : la légalisation du commerce de marijuana a significativement fait augmenter le tourisme dans le Colorado, impactant directement les locations. Avant de voyager en Amérique, renseignez-vous sur les lois de l’État dans lequel vous vous rendez.

Dans quels pays est-ce possible ? 

L’usage, la possession et le commerce du cannabis sont illégaux dans de nombreux pays, mais sont bien souvent tolérées, voire dépénalisées, selon les quantités, la nature et l’usage. Consultez les cartes de l’Europe et du monde pour découvrir dans quel pays vous rendre pour fumer votre joint. Voici un petit tour du monde :

  • Allemagne : possession de cannabis tolérée jusqu’à 10 grammes ;
  • Suisse et Belgique : possession de cannabis limitée à 5 grammes ;
  • Pays-Bas : véritables institutions dans le cannabo-tourisme au plus grand désarroi d’une partie de la population, les coffee shops sont limités à 500 grammes de cannabis et la possession à usage personnel est limitée à 5 grammes ;
  • Luxembourg : un projet de loi pour la légalisation du cannabis récréatif devait voir le jour, mais il a été repoussé au moins jusqu’en 2022 ;
  • Espagne : cannabis à usage récréatif tolérés, de nombreux magasins comme ici ont d’ailleurs poussé dans le pays ;
  • Italie : cannabis médical légalisé ;
  • Portugal : drogues dépénalisées depuis 2001 avec suivi médical ;
  • Los Angeles : cannabis légalisé en 2016 et vente à usage récréatif légalisée depuis le 1er janvier 2018 ;
  • Mexique : usage libre du cannabis limité à 28 grammes par personne et culture autorisée jusqu’à 6 pieds par foyer, voire 8 s’il y a plus d’un consommateur au sein du foyer ;
  • consommation de cannabis autorisée : Jamaïque, Canada, Australie, Danemark, Népal, Uruguay, Maroc et plusieurs États américains (Colorado, Washington, Oregon). 

Dans quels pays est-ce possible ? 
Source : shutterstock.com

Est-ce légal ?

En France, la consommation et la possession de drogue à usage récréatif sont illégales. Cependant, il faut bien faire la distinction entre THC (agent interdit, car psychoactif) et CBD (agent relaxant). Le 19 novembre 2020, la Cour de Justice de l’Union Européenne a jugé illégale l’interdiction de la vente de  CBD en France. Depuis, de nombreuses boutiques de CBD fleurissent dans l’Hexagone, proposant du CBD pur ou des produits dérivés (chocolat, cosmétiques, thés et tisanes, biscuits, boissons, etc.). La production française étant encore interdite, les commerçants sont obligés de se fournir à l’étranger.

Officiellement, aucun pays européen n’a légalement autorisé la consommation et la possession de cannabis, mais les mœurs semblent évoluer. Une consultation citoyenne était d’ailleurs organisée par l’Assemblée Nationale jusqu’au 28 février pour connaître l’avis de la population concernant l’usage du cannabis à des fins récréatives. Cette perspective se heurte encore à des refus de la part des politiques. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a déclaré à ce propos : “Je suis défavorable à la légalisation du cannabis […] Je suis en train de mener une lutte acharnée contre le tabagisme, ce n’est pas pour légaliser tout d’un coup le cannabis qui a les mêmes effets que les cigarettes.”  Pour rappel en 2020 une amende forfaitaire de 200€ a été généralisée à tout le territoire français pour tout usage de stupéfiants.

Malgré des lois très strictes, la France est le premier consommateur de cannabis en Europe. 568 millions d’euros sont dépensés dans notre pays chaque année pour lutter contre le cannabis alors que le marché du cannabis français représente quant à lui plus de 2 milliards d’euros.

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici