Grottes de Lombrives

Non, mais le sous-sol de la vallée de l’Ussat pourrait être une illustration publicitaire parfaite pour ce fromage qui fuit. Publicité ou non, la vallée de l’Ussat repose sur un immense réseau de centaines de grottes différentes, dont certaines, comme la “salle cathédrale”, ont des proportions impressionnantes (le volume de la “salle cathédrale” est équivalent à celui de la “Nôtre Dame de Paris“).

Grottes de Lombrives

Ces grottes, bien que cachées sous la croûte terrestre, ont rejoint l’histoire de l’homme il y a plus de 10 000 ans, et les découvertes archéologiques les plus récentes ont montré que l’homme ne s’est pas contenté de rester à l’entrée de ces formations, mais qu’il a plutôt entrepris son exploration intérieure. Les grottes, à la fois protectrices et mystérieuses, ont toujours suscité un intérêt particulier pour l’homme, mêlant à la fois la peur de l’inconnu causée par ces tanières sombres associées à la mort à la protection d’une bulle, représentée par la voûte de pierre, qui symbolise la vie intra-utérine. Il n’est donc pas surprenant que ces grottes de Lombrives aient servi depuis la préhistoire comme lieu de vie, permettant de s’abriter des prédateurs et des éléments, comme lieu de communication et de représentation de la réalité grâce aux peintures rupestres, et comme lieu sacré, espace intermédiaire entre ciel et terre, comme le démontrent les os trouvés à l’intérieur. Cependant, au cours des siècles, la fonction de refuge a été celle qui s’est distinguée de toutes les époques (au Moyen Âge, la grotte de Lombrives était connue sous le nom latin de “Lombriga” et était célèbre pour avoir donné refuge aux hommes en fuite). Ainsi, pendant la croisade des Albigeois, certains Cathares persécutés auraient trouvé refuge dans les grottes et beaucoup pensent qu’en 1244 ils y ont caché le fameux trésor cathare. L’histoire de cette grotte est alors une succession d’événements plus ou moins similaires. En 1298, trois hommes ont été décapités pour les avoir utilisés pour fabriquer de la fausse monnaie. À l’époque des guerres de religion, les catholiques étaient les premiers à s’y cacher, et derrière eux se cachaient les huguenots. Pendant la Révolution française, ces grottes ont été remplacées par les nobles, tandis que sous l’Empire napoléonien, les grottes abritaient les républicains. Le rôle de cachette de la grotte a pris fin après la Seconde Guerre mondiale, lorsque les francs-maçons, les bandits et les maquisards y ont cherché refuge. Quand Ussat-les-Bains est devenu une station thermale en vogue, de nombreuses personnalités sont venues la visiter, comme Lamartine, Alexandre Dumas ou Luis Bonaparte, bien que cette fois-ci ils étaient en visite. A partir de ce moment, leur statut a changé et ils ont commencé à être explorés (avec Marty Martel ou les scouts français) et finalement, ils sont devenus une attraction touristique. Décorée de milliers d’inscriptions, dont 111 symboles tels que des pentacles et des rosettes de signification inconnue, la grotte offre à ses visiteurs une occasion unique d’approfondir leurs connaissances en géologie, histoire, préhistoire ou symbolisme et d’aborder des thèmes tels que ” la vie de la roche, de l’eau et de l’homme ” à travers 25 visites thématiques sur trois circuits différents. Grotte des vers d’Ussat-les-Bains ? RN 20 ? 09400 Tarascon-sur-Ariège. Tél : 05-61-05-05-98-98-40.

Laisser un commentaire