Des plus grandes villes historiques du Japon, figurent Nikko qui occupe une très bonne place. La ville est célèbre de par ses illustres sanctuaires et ses temples. Grâce à ses structures religieuses au design fringant et richement ornées, Nikko se démarque des autres villes du Japon dont les structures sont plus beaucoup modestes. Bien que sublime, l’architecture des lieux religieux ne constituent pas les seuls divertissements de la ville. En effet, le paysage de Nikko en lui-même vaut un détour dans la ville. La petite superficie de la ville et sa proximité par rapport à Tokyo sont une raison supplémentaire pour une visite complète de tous les lieux et coins fabuleux qui ne manquent pas dans la ville.

La ville de Nikko se situe près de l’entrée principale du parc national du même nom qui est rempli de merveilles naturelles. On y retrouve plusieurs lacs, des sources bien chaudes, des cascades et même des sentiers de randonnée. Le décor du parc national de Nikko est orignal. Pendant plusieurs siècles, Nikko a accueilli sur ses terres le bouddhisme et a été le centre du culte shintô de montagne. C’est la raison pour laquelle on note autant de sanctuaires et de temples aux alentours du parc. Aujourd’hui encore, de grands cèdres demeurent sur les chemins qui mènent aux différents temples. Grâce à ses merveilles, la ville de Nikko et son parc sont déclarés « site du patrimoine mondial par l’UNESCO ».

Nikko et ses temples au Japon

Les temples et sanctuaires foisonnent à Nikko. Mais l’un des plus célèbres, reste assurément Toshogu. Avec ses magnifiques agencements, le sanctuaire Toshogu a conquis bien au-delà des frontières du Japon. C’est là que repose le sépulcre du fondateur de shogunat Tokugawa, le très renommé Tokugawa Leyasu. Les premières constructions de ce sanctuaire étaient de simples mausolées. Mais, au fil des années, le petit-fils de Leyasu, l’illustre Lemitsu, en a fait le magnifique sanctuaire que nous pouvons aujourd’hui admirer.

La renommée mondiale de Toshogu repose majoritairement sur les différentes fonctionnalités qu’il possède. Il a entre autres, la porte de Yomeimon, considérée comme l’une des plus grandes richesses du Japon. Il y a également les piliers de Yomeimon. L’un de ces piliers est retourné, la légende voudrait qu’il éloigne les mauvais esprits.

Toshogu a en son sein plus d’une douzaine de bâtiments enjolivés de sculptures en bois ornées de feuilles d’or. La pagode à cinq étages, dignement positionnée à l’entrée principale est par ailleurs, l’un des bâtiments les plus photographiés.

L’accès au complexe est réglementé et payant. De surcroît, toutes les parties du complexe ne sont pas accessible au public à tout moment. Pour avoir accès à l’intérieur de la pagode par exemple, il vous faudra attendre la période de l’année dans laquelle elle est ouverte et payer un certain droit d’accès.

Toshogu n’est pas qu’un site touristique. Il reste un sanctuaire pour de nombreux fidèles venant des quatre coins du pays. De sorte que tout au long de l’année, on peut y voir les défilés de diverses manifestations et festivals.

Ne vous arrêtez surtout par sur la contemplation des temples et sanctuaires de Nikko. La ville offre également un joli spectacle d’éléments naturels. Vous pourriez, par exemple, parcourir les multiples sentiers de randonnée du parc. Ils peuvent vous mener tout droit à une vue incroyablement magnifique de ce que la nature peut offrir de plus beau comme les chutes de Kegon. Faites également un détour par le jardin botanique, création de l’université de Tokyo. Les espèces de plantes qui y sont réunies sont en très grand nombre (jusqu’à 1500 espèces). Il constitue, pour l’Université, un grand atout pour le département de la recherche en matière de plantes alpines.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here