VoyageVoyage en AfriqueL’art des tresses africaines : des origines à aujourd'hui

L’art des tresses africaines : des origines à aujourd’hui

La tresse de cheveux est fortement corrélée à la culture africaine. Ce style de coiffure s’est ensuite répandu dans le monde entier. Son histoire est riche et pourtant elle est méconnue. Un grand retour en arrière s’impose !

Les origines de la tresse

La tresse est sans nulle doute la plus vieille coiffure au monde. On la retrouve sur des statuettes de la préhistoire comme la vénus de Willendorf. Cette statuette en calcaire représente une femme nue debout avec une tête enroulée de tresses.

Dans l’Egypte ancienne, la découverte des momies a pu mettre en exergue les coiffures de l’époque. Les rois et les reines étaient divinement vêtus jusqu’aux cheveux tressés de perles, de bijoux et de fils d’or. Les femmes et les hommes avaient indifféremment les mêmes tresses.

Ensuite, ce style capillaire s’est répandu en Afrique noire. La traite négrière a stoppé son expansion car les cheveux avaient une connotation d’impureté. Les africains étaient rasés et perdaient leurs identités.

C’est au début du 20e siècle que les tresses africaines sont revenues en force. Dans les années 30, le mouvement rastafari nait avec l’empereur Hailé Sélassié. Combattant le gouvernement italien, les partisans du dernier empereur Ethiopien décidèrent de ne plus se couper leurs cheveux tant que leur gouvernant serait emprisonné. Les cheveux deviennent longs, s’entremêlent et le mot « dreadlock » fait son apparition dans le langage populaire. Le chanteur Bob Marley en sera le plus merveilleux des icones.

Dans les années 60, les tresses africaines sont la représentation de la lutte contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis.

De nos jours, elles sont toujours une forme de résistance même si la mode a pris le dessus sur son histoire.

Illustration - Photographie de stock

Les tresses africaines de nos jours

Elles sont devenues un vrai art que les blogueuses, influenceuses ou chanteuses mettent en avant. Même Kim Kardashian publie une vidéo payante pour réaliser au mieux des tresses africaines. D’une histoire lourde, d’un art de vivre, les tresses africaines sont devenues un objet capitalistique pesant plusieurs dizaines de million de dollars.

Les tresses sont plus que de l’argent. Elles sont un héritage depuis l’antiquité que se transmettent les différentes générations. Elles ont réussi à traverser les époques sombres et les siècles. Elles sont un merveilleux symbole des différentes luttes que nous avons vu en amont de l’article.

Aujourd’hui la tresse africaine est devenue sophistiquée, artistique. Elle s’adapte à tous les styles capillaires. Elle est idéale pour discipliner les cheveux crépus et pour valoriser les traits du visage.

Elle peut se décliner de différentes manières avec des rajouts, du fil, des perles ou des bijoux. Parmi les plus connues la tresse collée mais aussi :

  • Tresse épi
  • Tresse bohème
  • Tresse latérale
  • Tresse malgache
  • Tresse cascade
  • Tresse couronne
  • Et bien d’autres

Ces tresses sont la représentation de véritables œuvres d’art capillaires. Elles peuvent être portées longues ou courtes, attachées ou détachées, en chignon, etc. Désormais ce trésor culturel ne risque pas de s’estomper de sitôt, au plus grand plaisir des amoureux des cheveux !

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici