Le métro secret de Paris à découvrir

Le métro secret de Paris : Métro parisien, Catacombes de Paris Tour, Lutetia et autres joyaux cachés de Paris. Paris est vraiment l’histoire de deux villes. Il y a la Cité de la Lumière, en surface, avec sa Tour Eiffel ou Musée du Louvre. C’est la ville que le monde voit et aime. Mais il y a aussi un Paris souterrain, (le Paris Souterrain ou Hidden Paris), moins connu des visiteurs et de la population locale et qui est beaucoup plus que les Catacombes de Paris.

Bien que nous aimions marcher dans les rues de Paris, la ville souterraine secrète de Paris est un sujet important de nos explorations excentriques. En effet, la magnifique Cité de la Lumière cache au moins 130 kilomètres de tunnels abandonnés et de places secrètes sous ses rues.

C’est notre compilation personnelle de quelques joyaux cachés de Paris : de la Lutetia romaine (le premier établissement de Paris) au métro parisien actuel, il y en a pour tous les goûts.

Il n’est pas nécessaire de dire que ces visites secrètes de Paris sont de grandes choses à faire à Paris un jour de pluie ou lorsqu’il fait trop chaud à l’extérieur.

1 station de métro parisien caché

Avec 4,16 millions de voyageurs par jour (2015), le métro parisien est la partie la plus connue du métro parisien. Le métro de Paris a 300 stations de métro réparties dans toute la ville. Mais le métro parisien cache aussi 18 stations de métro abandonnées. Parmi eux, Porte des Lilas est la station de métro cachée la plus populaire car c’est celle utilisée pour le tournage de films. Cependant, notre station de métro cachée préférée est la station de métro Saint-Martin. Située dans le 2e arrondissement de Paris, cette station a été fermée après la Seconde Guerre mondiale en raison de la proximité de la station de métro Strasbourg-Saint Denis. Ce lieu est un pas en arrière dans le temps car il conserve encore l’esthétique et la décoration céramique des années trente et ses panneaux annoncent encore les produits de l’époque. Saint Martin, patron des ouvriers céramistes, ces ouvriers ont réalisé de très belles décorations céramiques, avec des motifs en 3D pour cette station de métro.

2- paris catacombes tour, le tour de paris souterrain le plus populaire.

Les Catacombes de Paris sont des carrières souterraines qui ont été réutilisées des années plus tard pour stocker les ossements de cimetières disparus à Paris. Les visites guidées et les visites des catacombes de Paris sont les plus populaires parmi les touristes, probablement à cause de son caractère original et effrayant. Nous devons convenir que l’inscription à l’entrée des Catacombes ” Stop! C’est ici l’empire de la mort ” est très impressionnant, et tous ces crânes empilés formant de magnifiques motifs sont amusants. Si vous voulez visiter les Catacombes de Paris, nous vous recommandons d’acheter à l’avance un billet pour les Catacombes de Paris ou un Tour des Catacombes de Paris en ligne. Les files d’attente devant l’entrée des Catacombes de Paris sont toujours très longues.

3- les carrières des capucins, le meilleur secret de paris

Les célèbres catacombes de Paris ne représentent que 0,5% de la ville souterraine de Paris. Il y a d’autres endroits moins faciles d’accès, parfois interdits, qui, il y a des années, faisaient l’objet de fêtes clandestines et d’autres types de réunions. Une grande alternative plus locale (et totalement légale !) aux Catacombes de Paris sont les Carrières des Capucins. Cette carrière de calcaire située en contrebas de Paris 14ème, Paris 13ème et Paris 5ème est entretenue et valorisée par une association à but non lucratif, sous la forme d’un musée. Leurs visites aux flambeaux, inhabituelles et plutôt confidentielles, dévoilent une partie du patrimoine industriel exceptionnel de la ville (le monde des carrières souterraines) et quelques curiosités intéressantes. Ce tour est aussi un retour dans le temps : en effet, sous les rues du 21ème siècle, le Paris du XVIIIème siècle existe encore à l’intérieur des Carrières des Capucins.

4- le musée des égouts de paris et l’histoire de l’eau à paris

C’est une visite excentrique mais très intéressante que nous recommandons toujours. Le Musée des égouts de Paris détaille le long de 500 m de leurs tunnels l’histoire du réseau d’égouts et de l’eau à Paris depuis l’ancienne ville romaine de Lutetia, prénom de Paris, jusqu’à sa structure moderne (XIXe siècle). Le musée explique également le rôle des travailleurs des égouts et les méthodes de traitement de l’eau. Nous étions heureux de savoir que Paris est la ville qui possède le réseau d’égouts le plus grand et le plus moderne du monde !

5- le réseau d’égouts de roman lutetia

Tout le monde connaît les thermes de Paris Lutetia, situés à l’intérieur du Musée de Cluny dans le 5ème arrondissement de Paris. Mais comment les Romains apportaient l’eau de la Seine jusqu’à ces bains publics ? Les Romains avaient aussi un système d’égouts efficace et vous pouvez en voir une partie juste en dessous des bains romains. Ces galeries souterraines ne peuvent être visitées que lors des visites guidées (inhabituelles) du musée aux bains romains et aux galeries souterraines. Les visites sont en français mais même si vous ne parlez pas la langue, nous ne manquerions pas l’occasion de voir ce patrimoine romain caché. Le Musée de Cluny sera fermé pour les travaux du 1er mars 2018 à la mi-juillet 2018.

6- la maison du fontainier et ses piscines de distribution

Au cours du XVIIe siècle, le roi Henri IV de France ordonna la construction d’un nouvel aqueduc pour amener l’eau sur la rive gauche de Paris. Ce nouvel aqueduc, connu sous le nom d’Aqueduc Medicis, mesurait 13 kilomètres de long et pouvait être inspecté par 27 chambres d’inspection différentes appelées regards. La chambre n°27, également appelée “Grand regard de l’Observatoire”, était la chambre d’inspection à l’extrémité de l’aqueduc et, au-dessus, la maison de l’Intendant général des eaux et fontaines du Roi (communément appelé le Fontainier) a été construite.

Ce qui est intéressant à cet endroit, ce n’est pas la maison elle-même, mais ce qui est sous terre. À ce moment-là, les eaux de l’aqueduc ont finalement été recueillies avant d’être distribuées à la ville. Le terrain de la maison a été divisé en trois salles voûtées différentes, chacune avec sa propre piscine de distribution. Le pool de distribution du roi était évidemment le plus grand. Ensuite, il y avait aussi une réserve de distribution pour les religieux et leurs monastères et couvents. Enfin, le troisième bassin de distribution (le plus petit) a apporté de l’eau pour le reste de la ville. Plus tard, en 1845, les ingénieurs Lefort et Mary construisent une grande salle-réservoir pour stocker le trop-plein d’eau qui s’écoule la nuit. Ce réservoir-hall est relié aux anciennes piscines de distribution par un grand tuyau. La partie la plus célèbre de la visite guidée, surtout pour les enfants, est la traversée de la canalisation entre les anciennes piscines de distribution et la salle des réservoirs.

7- le regard de la lanterne

Aujourd’hui, 18 regards (= chambres d’inspection) existent encore dans la ville mais seulement huit sont encore visibles et le Regard de la Lanterne est le plus beau de tous. Ce bâtiment cylindrique en pierre situé à Paris 19 a été construit entre le XVIe et le XVIIe siècle comme chambre d’inspection principale de l’aqueduc de Belleville. Cet aqueduc apportait l’eau du passé sur la rive droite de Paris depuis les collines de Belleville.

Nous habitons non loin de cette petite construction et nous étions curieux de savoir ce qui se cachait à l’intérieur. Enfin, lors des dernières Journées du Patrimoine, nous avons pu descendre et voir le puits et les tuyaux souterrains, magnifiquement illuminés pour l’occasion. Ce petit regard est recouvert d’une coupole surmontée d’une lanterne qui permettait la circulation de l’air frais à l’intérieur. Aujourd’hui, cet aspect n’a plus de fonction technique, mais il continue de recevoir l’eau de la nappe phréatique de Belleville.

8- réservoir d’eau montsouris

C’est le plus beau site de Paris Souterrain. Malheureusement, le réservoir Montsouris (Paris 14) est classé en tant que “site sensible” (il s’agit d’une unité de stockage d’eau importante pour la ville) et les visites guidées sont aujourd’hui très rares. Le Réservoir de Montsouris est une énorme installation de stockage d’eau souterraine construite en 1874. Elle ressemble à une belle cathédrale souterraine avec des allées en pierre voûtées dans toutes les directions et remplie d’eau turquoise.

9- l’autre canal saint-martin

Le Canal Saint-Martin a été conçu par les ingénieurs de Napoléon au XIXe siècle pour amener l’eau potable à Paris. Le Canal relie le Bassin de la Villette à la Seine en amont avec une dénivellation de vingt-cinq mètres. Le canal Saint-Martin compte neuf écluses et deux ponts tournants et mesure 4,5 km de long, dont plus de 2 km sous terre. La partie souterraine du canal est couverte par une voûte qui a été illuminée chaque année par l’artiste japonais Keiichi Tahara (il est mort le 6 juin 2017 donc voyons ce qui se passe cette année). Les installations de Tahara ont illuminé la voûte de façon inattendue au passage des bateaux de croisière. Cette partie du canal est aussi fréquemment utilisée pour le tournage de films. Des films comme Ratatouille ou la reine Margot ont filmé certaines de leurs scènes sur ce lieu. La croisière Canal Saint-Martin est une belle croisière en bateau avec une ambiance beaucoup plus locale que les croisières sur la Seine. Il est proposé par Canauxrama, Canal de Paris et Marin d’Eau Douce (seulement parfois, sur demande).

10- le lac souterrain secret du palais garnier

C’est, à notre avis, le secret le plus fascinant de Paris. Il y a beaucoup de mystères et de légendes autour de l’Opéra de Paris… n’étaient que des histoires ? Sur le livre, Erik le fantôme est un architecte déformé qui a contribué à la construction de l’Opéra de Paris tout en construisant secrètement un palais souterrain pour lui-même, avec un vaste lac souterrain. Ce lac existe vraiment et il est situé exactement en dessous du scénario de l’opéra. Oui, les danseurs de ballet dansent sur l’eau !

Lorsque les travaux de fondation de l’opéra ont commencé en 1852, les architectes se sont rendus compte qu’ils creusaient dans une zone marécageuse où la nappe phréatique était très haute. Charles Garnier, l’architecte principal, a eu l’idée d’incorporer une citerne dans sa conception pour redistribuer l’eau et soulager la pression de l’eau sur les murs du sous-sol. La citerne est généralement remplie d’eau, comme un lac, pour être utilisée par les pompiers en cas d’incendie.

Nous aimerions vraiment voir cet endroit par nous-mêmes, mais seulement quelques personnes ont accès à ce lac souterrain. Cela signifie que le lac ne fait pas partie des visites guidées de l’Opéra de Paris, mais le bâtiment lui-même et son histoire sont si fascinants que nous recommandons de le visiter quand même.

 

Laisser un commentaire

porta. elit. suscipit at elementum mattis consectetur quis