Voyage Voyage en France Le Lydia - la Tour Eiffel du paysage méditerranéen : vous connaissez ?

Le Lydia – la Tour Eiffel du paysage méditerranéen : vous connaissez ?

Si vous planifiez une visite de Perpignan ou de Narbonne, cette année, il vous faudra passer par Le Barcarès afin d’y visiter Le Lydia, un paquebot des années 30, vidé de ses moteurs et tiré sur le lest sur un port artificiel creusé spécialement pour celui-ci en 1967. Les habitants se plaisent à l’appeler la Tour Eiffel du paysage méditerranéen.

Le Barcarès

Cette région qui grouille de vie en été grâce à ses campings en bord de mer et sa beauté naturelle, mérite d’être découverte. À mi-chemin entre Narbonne et Perpignan, on peut la découvrir en une journée ou, mieux encore, profiter du camping de vos rêves, pendant quelques jours, une semaine ou plus. Cela vous permettra aussi d’observer l’extrémité sud-ouest de la France.

Avant d’arriver au Lydia, vous profiterez d’une belle balade en bord de mer, sur l’allée des arts, où l’on peut découvrir de nombreuses œuvres sur une jolie promenade qui longe la plage. Puis, s’offrira à vous la vue de Lydia, ce paquebot historique qui fut l’un des premiers complexes de loisirs de cette côte et le plus prestigieux.

Historique de Lydia

Le Lydia, qui a connu ses heures de gloire dans les années 60 et 70 auprès du showbiz parisien, demeure, aujourd’hui, l’un des monuments les plus visités de la région. Ce sont entre 600 000 et 700 000 visiteurs annuels qui viennent lui rendre hommage, sans compter les dizaines de milliers d’autres qui se déplace pour assister à son spectacle de feu d’artifice, tiré de ses différents ponts.

Construit en 1930 à Copenhague, ce paquebot de couleur noire, originalement appelé « Moonta », sera utilisé comme bateau de croisière dans le Golfe de Spencer en Australie jusqu’en 1955. Par la suite, il sera racheté par une compagnie grecque du Pirée, repeint en blanc, puis rebaptisé « LYDIA ». Jusqu’en 1966, il assurera la ligne régulière entre Marseille et Beyrouth avant d’être racheté par la Société d’Économie mixte des Pyrénées-Orientales, vidé de ses moteurs et tiré sur le lest sur la plage où il séjourne toujours.

Une curiosité à dimension culturelle

L’intégration du paquebot au quartier de la Grande Plage, en a fait le cœur de la station touristique. Située à plus de 5 km du village, les amateurs de camping en bord de mer et autres touristes s’y rendent pour profiter du cadre d’exception et des nombreux salons que propose le Lydia.

La commune l’utilise pour des expositions rares sur le thème de la mer et de la préservation de l’environnement marin. Cette dimension culturelle lui rajoute un attrait supplémentaire à celui de curiosité unique et symbole vivant, représentant à la fois les paquebots des années 30 et les années glorieuses 60 et 70.

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici