Voyage en France Parcs d'Attractions Les missions du zooparc de Beauval

Les missions du zooparc de Beauval

Durant ces dernières décennies notre planète a connu de sérieux dégâts en ce qui concerne l’environnement en générale. Cela concerne notamment la faune et la flore qu’elle soit marine ou terrestre. Ainsi la disponibilité d’aires protégées et de parcs est devenue une priorité, non seulement pour la population, mais surtout pour la nature elle-même. On perçoit alors ceux du type du zooparc de Beauval comme acteurs majeurs dans la préservation et l’amélioration de l’environnement.

Découvrez les missions du zooparc de Beauval

Cela étant, si vous avez déjà entendu parler ou avez visité le zooparc de Beauval alors vous devriez savoir qu’il lui a été donné quelques missions spécifiques dans la préservation de notre chère terre. En effet, le zoo n’est pas seulement un endroit pour s’occuper des animaux en voie d’extinction ; sa raison d’existence s’étend bien au-delà de cela. En ce sens, ces missions tournent autour de la conservation, du développement, de la sensibilisation ainsi que de la recherche sur la nature. Nous vous invitons donc à découvrir ces quelques objectifs du zoo et ainsi vous faire connaître à quel point il nous est important de soutenir les groupes comme l’association Beauval Nature.

La conservation des animaux et des espèces

Dans cette première mission, le zooparc de Beauval, par l’intermédiaire de l’association Beauval Nature, se concentre sur la sauvegarde d’un grand nombre d’espèces d’animaux et de plante à travers le monde. En effet, cet établissement ne se focalise pas seulement sur un espace restreint, mais travaille pour l’ensemble du globe. Il est impossible de séparer les animaux et les plantes car ceux-ci sont interdépendants. Cela explique le fait que le groupe dédie équitablement ses ressources dans la conservation des deux malgré sont penchant pour les animaux. Dans cette mission de conservation des animaux et des espèces, le zooparc travaille en préparant un grand nombre de programme allant des problèmes des amphibiens de Sologne jusqu’à ceux des lémuriens de Madagascar. Il se doit de protéger ces espèces contre et faire en sorte qu’ils ne disparaissent pas en recourant à divers moyens.

Le développement durable

Notez que le développement joue un rôle crucial dans les bouleversements environnementaux. Le fait est que soit la zone se développe trop rapidement soit elle ne se développe pas assez pour pourvoir conserver efficacement sa faune et sa flore contre les attaques externes. Le Zoo se concentre alors à chercher des solutions pour se tourner vers un développement durable tout en étant responsable dans ses actions. Cela implique un contrôle sur le respect de l’environnement tout en ayant un minimum de liberté dans les exploitations, l’alimentation et ainsi continuer à avancer. C’est peut-être étrange pour certains, mais pour la plupart des pays en voie de développement, c’est un grand problème que de préserver l’environnement et en même temps vouloir avancer efficacement. C’est là que le travail pédagogique du parc entre en scène en donnant l’exemple aux gens par ces actions.

Sensibiliser les petits comme les grands

La sensibilisation ; c’est sur ce point que le zooparc de Beauval se concentre le plus. Le fait est que malgré les actions de conservations et de protections sur les espèces, la population résidant dans les zones concernés n’y accordent pas énormément d’importance. Cela concerne à la fois la future génération et l’ancienne. Cette sensibilisation permet également à l’association de récolter non seulement des fonds, mais aussi des mains d’œuvres volontaires pour l’aider dans ces campagnes et ses programmes. Créer un zooparc pour ainsi monter aux gens la beauté et l’importance de la présence de la nature dans leur vie. Ceci dit non seulement, il veut toucher le public visiteur, mais aussi ceux qui s’éparpillent à travers le monde. Cela se fait alors avec diverses méthodes de communication et de partage et ce sous de nombreux aspects.

La campagne EAZA : silent forest

L’EAZA ou European Associaiton of Zoos and Aquaria (Association Européenne des Zoos et des Aquariums) est une association qui vise à sensibiliser les gens dans la protection et la conservation des animaux terrestres et maritimes. Ainsi la campagne silent forest concerne surtout les oiseaux chanteurs de l’Asie du Sud qui sont capturés en grand nombre due à un trafic lié leur culture. Le problème est que malgré que ces oiseaux comptent plus de 5 000 espèces dans le monde entier, la plupart de ceux du Sud sont en danger d’extinction. Si la consommation de ces oiseaux fait partie de la culture du pays, le plus problématique, concerne le trafic vivant pour des fins culturelles et sociales. Le but de l’EAZA est donc de sensibiliser la population et de l’aider à gérer cette exploitation excessive pour permettre à l’espèce de se multiplier convenablement et d’éviter qu’ils ne s’éteignent. Il veut également apprendre aux gens qu’il est possible d’élever des oiseaux à des fins commerciaux et ainsi éviter de les capturer dans leurs habitats. EAZA travaille alors avec diverses associations et des établissements de conservation d’espèces comme le Zooparc de Beauval. Ceci étant, le zoo joue le rôle de relais pour cette campagne en tant qu’informateur et sensibilisateur, mais également pour collecter des fonds utiles à l’action.

Centre de recherche zoologique

Pour pouvoir travailler efficacement dans ses missions de conservations, Beauval dispose de son propre centre de recherche zoologique qui est interconnecté avec le Zooparc de Beauval et travaille main dans la main avec l’association Beauval Nature qui est impliquée dans plus de 30 projets de recherche. En cela, il existe 8 thèmes principaux auxquels le centre concentre son travail à savoir : l’anatomie et la physiologie, la microbiologie, l’anatomopathologie et la pathologie clinique, la nutrition, l’éthologie, la pharmacologie et l’immunologie, la génétique et enfin la reproduction. Grâce à cela la clinique vétérinaire qui est qualifié unique en Europe peut efficacement effectuer son travail. Notez qu’avec ce centre de recherche, nous sommes arrivés à trouver des résistances naturelles au cancer, mais aussi pouvoir se protéger des infections virales causés par l’interaction homme-animal. Certaines branches de leur recherche tendent même vers des solutions pour la conservation durable des gênes animaux pour pouvoir les utiliser dans un futur proche. D’autre par contre se concentre sur l’étude de l’évolution des espèces, de leurs ADN et de leur développement social.

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici