Les monuments de Normandie à visiter

La plupart des gens connaissent la Normandie pour deux raisons principales : le Mont Saint Michel, qui est le deuxième site touristique le plus visité de France, et les plages du débarquement et leurs cimetières militaires. Si ces deux sites méritent bien sûr une visite, il y a aussi des monuments plus intéressants, comme les cathédrales (Rouen), les châteaux (par exemple celui de Guillaume le Conquérant de Caen), les abbayes (Nôtre-Dame de Bec), ainsi que des parcs et jardins. La région a une grande variété de monuments historiques et une architecture merveilleuse pour que vous puissiez la visiter en même temps, mais au moins vous pouvez en explorer une partie.

Mont Saint-Michel

L’entrée de l’abbaye : En arrivant à la Grande Rue du village, vous vous trouverez face au Grand Degré extérieur, le grand escalier monumental. Au sommet de la colline, nous découvrons le petit château qui domine l’entrée de l’abbaye. Restaurée en 1960 pour ses monuments historiques, l’église préromane Notre-Dame-sous-Terre est la première à être construite sur le Mont (vers 966). Il a été construit par les moines bénédictins sur le site et à la place de l’oratoire qui avait été érigé par Saint Aubert en 708-709. Vous pouvez admirer l’autel et les vestiges du sanctuaire de Saint-Aubert. Entre les deux, nous atteignons l’église abbatiale qui est l’un des joyaux de l’art roman en Normandie. Debout sur le rocher, il a été construit entre 1023 et 1084 ; nous avons découvert la nef lumineuse à quatre sections, le magnifique transept, les voûtes surélevées et les arcs multiples, certains moulurés. Au niveau inférieur, le couloir de l’abbaye romane, constitué d’une double nef, est un joyau de l’art médiéval qui présente l’une des premières expériences de voûtes gothiques lancées sur des murs romans. La Maravilla Le nom “Maravilla” (Merveille) désignait l’ensemble du Mont jusqu’à la fin du XVIIe siècle. Plus tard, ce nom a été attribué au monastère, véritable chef-d’œuvre d’architecture dont les contreforts extérieurs affirment l’impulsion verticale. Il a été construit en un temps record, entre 1212 et 1228 par Felipe Augusto.

Cathédrale Notre-Dame-de-Coutances

Sur le même site où devait être construit un temple gallo-romain, Saint Ereptiole, évangélisateur du peuple païen local, ordonna la construction d’une église de type basilique avec une seule nef, qui devait être en bois, en 430 environ.Il fut le premier évêque avant que Saint Lô ne devienne évêque de Coutances à l’âge de 22 ans. Cependant, après la destruction de cette basilique par les Normands, vers 886, les évêques, qui se sont succédés pendant un siècle, ont vécu à Rouen, laissant Coutances jusqu’en 1030, date à laquelle l’ancien évêque de Lisieux a repris la construction d’une nef dans le plus pur style romain. Son successeur, Geoffroy de Montbray, ordonna la poursuite et l’achèvement de la construction de la cathédrale romaine dans la seconde moitié du XIe siècle. Elle a été consacrée le 8 décembre 1057.

Après une période d’opulence pour le diocèse de Coutances, un violent tremblement de terre a détruit le bâtiment en décembre 1091 (le chœur et le transept ont été les plus touchés et ont été restaurés en 1903). Le bâtiment, comme on peut le voir aujourd’hui, n’a rien à voir avec ce que Geoffroy de Montbray aurait pu voir à son époque.
En fait, des études ont montré que la cathédrale romaine n’aurait pas été détruite par le feu, mais qu’elle aurait été remodelée au début du XIIIe siècle. En fait, la forme générale de l’édifice a été préservée, mais il était habillé en gothique, ce qu’on appelait à l’époque le nouveau style. Entre 1251 et 1274, la façade ouest, qui englobe les tours romaines, a été surélevée et décorée de la célèbre “Galerie des roses”. Bien qu’il y ait des vestiges romains qui ont persisté au cœur de l’architecture gothique, le chœur et le transept n’en ont pas conservé.

La cathédrale Notre-Dame d’Evreux

Consacrée en 1076, mais construite sur plusieurs siècles, la plus grande église du département combine le style roman des grandes arches de la nef avec le style gothique brillant du chœur et les parties hautes de la nef, le navire de croisière flamboyant et le célèbre requin qui culmine à 78 mètres. Elle est particulièrement célèbre pour ses vitraux réalisés entre le XIIIe et le XVIe siècle, qui font partie des chefs-d’œuvre incontestés de l’art du vitrail.

Le clocher d’Evreux

Ce flamboyant édifice gothique, construit entre 1490 et 1497, abrite la “Louyse”, une cloche fondée en 1406, à 44 mètres d’altitude. Miraculeusement sauvé des bombardements de juin 1940, le dernier clocher normand est classé monument historique depuis 1962.

Cathédrale Notre-Dame de Rouen

Construite entre le XIIe et le XVIe siècle, la façade est un précieux témoignage de l’évolution de l’art gothique. Les trois portails et la série de pinacles sont entourés de deux tours de styles différents. La tour droite appelée “tour à beurre” a été construite grâce à la taxe prélevée sur la consommation de beurre pendant le Carême. La tour centrale a été décorée au XIXe siècle avec une aiguille de fer de 151 mètres de haut. C’est le plus élevé de France. A l’intérieur, les chapelles latérales sont inévitables, y compris la chapelle de la Vierge. La cathédrale abrite de beaux spécimens d’art funéraire des XIIIe et XIVe siècles, tels que les tombes couchées de Rollon, Richard Cœur de Lion et les cardinaux d’Amboise.

La Grande Horloge de Rouen

La Grande Horloge qui traverse la rue est composée d’un clocher orné de chaque côté d’un cadran solaire en plomb doré. A midi, la divinité symbolisant le jour de la semaine apparaît sous le numéro IV. Au-dessus du cadran solaire, un ballon indique les phases de la lune. L’arc richement sculpté date du XVIe siècle. Sous l’arche se trouve une scène représentant le Bon Pasteur avec ses brebis. Du haut du clocher, on a une vue magnifique sur la vieille ville. La Grande Horloge Rue du Gros-Horloge 76000 Rouen Tel : + 33 (0) 2 35 71 28 28 28 28 40 40

L’abbaye de Notre-Dame de Jumièges

Fondée en 654 dans le creux d’un méandre de la Seine, cette puissante abbaye bénédictine atteint son apogée au XIe siècle avant d’être démantelée à la Révolution. Aujourd’hui, les ruines grandioses d’un pur chef-d’œuvre de l’architecture romane (la nef) et gothique (le transept et le chœur) subsistent. Absolument époustouflant.

La Maison de la Culture du Havre

Appelé à juste titre “Le Volcan” par les natifs du Havre, cet étonnant bâtiment, inauguré en 1981, est l’œuvre d’Oscar Niemeyer, architecte brésilien disciple de Le Corbusier et connu pour avoir conçu la nouvelle ville de Brasilia dans les années 1950.

L’abbaye de Caen

L’Abbaye des Dames et l’Abbaye des Hommes de Caen sont deux lieux de culte qui se font face et ne doivent pas manquer. Le premier bâtiment a été construit vers 1060 sous les ordres de la duchesse Mathilde, épouse de Guillaume, et abrite aujourd’hui le Conseil régional de Basse-Normandie. L’abbaye des Hommes, fondée par Guillaume en 1060, est composée de l’église Saint-Etienne et des bâtiments du couvent, bien qu’elle soit aujourd’hui l’hôtel de ville. Place de la Reine-Mathilde et Esplanade Jean-Marie Louvel 14000 Caen

1 réflexion au sujet de “Les monuments de Normandie à visiter

Laisser un commentaire