La deuxième source d’inquiétude était la capitale. Vous entendez tout sur les capitales latino-américaines, mais presque rien de bon, comment aurais-je pu imaginer que je pourrais me déplacer seul dans la ville sans aucun problème, comment aurais-je pu penser que je pourrais profiter calmement de son zócalo ? La capitale du mexique aura le pire trafic du monde, d’accord, mais c’est une ville avec de vrais joyaux touristiques et vraiment facile à voyager en transport public si vous évitez les heures de pointe.

Paradis des caraïbes

Les caraïbes étaient l’endroit qui m’importait le moins au mexique. S’il y a tant de touristes, l’état se soucie sûrement déjà de leur sécurité. Cependant, cet endroit n’a pas échappé aux histoires d’enlèvements, de fusillades et de trafic de drogue.

Il me semblait que la nuit, je devais m’enfermer dans mon auberge pour être complètement en sécurité. Il s’avère que j’ai vécu à tulum pendant trois mois et j’ai fait de l’auto-stop dans une partie de quintana roo sans avoir à me cacher la nuit, ni à subir d’enlèvements ou à assister à des guerres de drogue. J’ai aimé les caraïbes normalement sans avoir à prendre un taxi partout et sans avoir à louer un forfait tout compris qui me protégerait de la jungle mexicaine.

Le sauvage du sud

Chiapas : la quatrième et dernière source d’inquiétude. Même le reste du mexique craint cet état. On les appelle les sauvages et, selon les conseils des mexicains eux-mêmes, il faut être très prudent, car il y a beaucoup de jungle et ils ont des machettes. Ça a l’air ridicule, mais je n’invente pas de mots.

Après deux mois à oaxaca, je suis allé vivre au chiapas. Je vis dans la ville de san cristóbal depuis deux mois et je n’ai pas encore vu de machette, bien que j’aie vu la jungle. A palenque, il y a toute une jungle de femmes, avec des singes hurleurs, des aras, des lianes et des ruines mayas. Plus que de sentir le danger, ce que j’ai ressenti dans cet état, c’est une immense gratitude pour m’avoir donné l’occasion de ne pas écouter mes peurs ou celles des autres.

Machisme mexicain

D’accord, il est peut-être déjà clair pour vous que voyager seul au mexique n’est pas aussi dangereux qu’on le dit, mais vous devez reconnaître que le mexique est un pays macho. En fait, je ne connais encore aucun pays qui ne l’est pas d’une certaine façon, mais le mexique a toujours un machisme très rance, ce qui en fait un pays dangereux ?

Non.

Il se peut que vous ayez à subir des compliments dans la rue, des commentaires malheureux et des actes de bravoure inappropriés, mais je ne pense pas qu’au mexique, le risque d’être violée augmente. D’accord, il y a peut-être des statistiques qui disent le contraire, mais je parle de ma peau, pas d’un reportage ou d’une étude écrite entre les quatre murs d’un bureau. Je crois que partout dans le monde, nous courons le risque d’être agressés et harcelés sexuellement, et au mexique, je ne me suis pas sentie plus en danger parce que je suis une femme que dans un autre pays.

Noter cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici