La ville de Paray-le-Monial

L’importance de la ville de Paray-le-Monial est due à l’histoire des monuments qu’elle abrite, comme l’église des moines, bien que le site ait été occupé bien avant l’arrivée des moines, d’après les fouilles effectuées sur le site. L’hôtel de ville offre une façade unique en Bourgogne et permet aux visiteurs de se faire une idée de la vie à l’époque de la Renaissance.

Paray-le-Monial

Au XVIIe siècle, les sœurs salésiennes s’installent à Paray-le-Monial et construisent la chapelle qui peut maintenant être visitée par les touristes. Le Musée d’Art Sacré, El Hierón, est dû à l’inspiration des Jésuites, restant fermé pendant un certain temps et réouvert en 2004, abritant de précieuses peintures italiennes datant des XVIe et XVIIe siècles, entièrement restaurées, en plus du tympan romain d’Anzy le Duque.

Un autre excellent endroit à visiter est la chapelle La Colombière, construite au début du 20ème siècle en l’honneur du confesseur de Marguerite Marie, Claude la Colombière, qui tient des vitraux et des mosaïques des frères Mauméjean.

Paray le Monial est situé à l’extrémité sud de la Bourgogne et possède un environnement naturel attrayant et une grande variété d’attractions, comme le circuit des églises romanes du Brionnais, comme Anzy le Duc, Semur-en-Brionnais, Varenne l’Arconce, etc. qui offre également la possibilité d’observer les artisans locaux et de goûter une variété de produits traditionnels. A ne pas manquer, la foire qui a lieu le jeudi à Saint-Christophe-en-Brionnais, la foire au boeuf charolais.

Il y a aussi la Chapelle des Apparitions, où Jésus est apparu à Sainte Marguerite-Marie et où sa révélation a eu lieu, et qui est maintenant la résidence des religieux de la Visitation (dans le couvent à côté de la chapelle), ainsi que la Basilique du Sacré-Coeur, l’un des meilleurs exemples d’art romain datant du XIe siècle.

La Basilique et la ville peuvent être visitées par des visites guidées en plusieurs langues (français, anglais, allemand).

Laisser un commentaire