Visite de la chapelle Le Corbusier à Ronchamp

L’iconique Chapelle Notre Dame du Haut de Ronchamp, conçue par Le Corbusier, est un lieu de pèlerinage religieux et d’architecture. La chapelle post-moderne en béton blanchi à la chaux de Notre Dame du Haut à Ronchamp, en France, est l’une des conceptions les plus reconnaissables du XXe siècle. La petite chapelle a été conçue par l’architecte suisse Le Corbusier et construite au milieu des années 1950. Ronchamp est un peu hors des sentiers battus dans le département français du Haut Saône, dans la région Franche-Comté, près des villes de Besançon, Belfort et Mulhouse. L’entrée est payante.

Chapelle du Corbusier Chapelle Notre Dame du Haut de Ronchamp

La chapelle emblématique de Notre Dame du Haut à Ronchamp en Franche-Comté conçue par l’architecte suisse Le Corbusier est, malgré sa petite taille, l’un des bâtiments les plus célèbres du milieu du XXe siècle dans le monde.

Le Corbusier a d’abord décliné une invitation à concevoir l’église, mais s’est ensuite inspiré du site sur une colline qui offrait des vues dans les quatre directions du vent. Le design n’est pas un fonctionnalisme rationnel typique de Le Corbusier, mais plutôt un design postmoderne précoce dans un style sculptural.

Les tentatives d’inscrire la chapelle avec d’autres œuvres de Le Corbusier sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO ont échoué jusqu’à présent. La prochaine tentative sera faite mi-2016.

La chapelle de Notre-Dame des Hauts se trouve sur une colline à environ 150 m plus haut que l’église du village de Ronchamp. La chapelle conçue par Le Corbusier a été consacrée en 1955 pour remplacer une chapelle de pèlerinage détruite pendant la Seconde Guerre mondiale.

L’architecture extérieure de la chapelle de Ronchamp

La Chapelle Notre Dame du Haut mesure environ 30 m sur 40 m sur un plan irrégulier. Il dispose d’un espace intérieur pour environ 200 fidèles, tandis qu’un deuxième autel extérieur sur le côté est permet d’accueillir plus d’un millier de visiteurs.

Les murs sont pour la plupart en béton blanchi à la chaux, car l’accès restreint exigeait que la majeure partie de la structure soit produite sur place. Les pierres de l’ancienne église ont également été utilisées dans la construction ainsi que pour remplir l’espace entre les deux membranes de béton qui forment le mur sud très épais.

Ce mur sud jusqu’à 2,72 m d’épaisseur est percé de 27 fenêtres rectangulaires de différentes tailles en verre clair ou coloré. Ces cadres de fenêtre permettent à la lumière douce d’être réfléchie sous différents angles tout au long de la journée.

La grande porte émaillée de ce mur n’est utilisée que pour des pèlerinages spéciaux comme le 15 août (Assomption de Marie) et le 8 septembre (Nativité de la Vierge Marie).

Le mur est concave offre un cadre pour les services extérieurs. Notez la statue de Marie du XVIIe siècle, qui a été sauvée de l’ancienne église, dans une boîte de verre dans le mur. Elle peut être retournée selon que le service a lieu à l’intérieur de la chapelle ou à l’extérieur.

Le toit de la Chapelle Notre Dame du Haut

Le toit gris massif de la chapelle ne manque pas d’impressionner. La forme a été décrite comme une grosse coquille de moule ou un chapeau de champignon.

Le toit repose sur des piliers plutôt que sur les murs, ce qui donne l’impression que le toit flotte dans l’air. Ceci est particulièrement remarquable à l’intérieur, où les fenêtres à claire-voie situées entre le haut des murs et le toit fournissent une grande partie de l’éclairage.

Le toit est en grande partie drainé par deux grands tuyaux sculptés à l’arrière de la chapelle. Pendant les tempêtes de pluie, l’eau jaillit du toit à travers ces gargouilles minimalistes post-modernes pour former une fontaine moderne.

Tours et cloches de la Chapelle Notre Dame du Haut Haut

L’église possède trois tours de 20 à 27 m de haut. Celles-ci offrent de l’espace pour les chapelles à l’intérieur de l’église et sont éclairées par des fenêtres placées sous les auvents en ciment.

La chapelle n’a pas de cloches – Le Corbusier était en faveur d’un système de son électrique, mais il n’a jamais été installé. Un campanile ouvert séparé conçu par Jean Prouvé a été installé dans les années 1970 près du côté est de l’église.

L’intérieur de la Chapelle Notre Dame du Haut

L’intérieur de la Chapelle Notre Dame du Haut de Ronchamp est similaire à l’extérieur simple avec des murs blancs rugueux et des décorations très limitées.

La nef principale est d’environ 25 m sur 13 m avec le sol en suivant la pente naturelle irrégulière de la colline vers l’autel principal. Huit rangées de bancs en bois ont été ajoutées sur l’insistance des autorités ecclésiastiques – Le Corbusier aurait préféré que les fidèles restent debout.

La partie la plus impressionnante de l’intérieur est le mur sud éclairé par les 27 fenêtres du mur très épais. Ces cadres de fenêtre ressemblent davantage à de petits tunnels à travers le mur épais ; positionnés à différents angles, ils permettent à la lumière douce de se refléter à différentes intensités tout au long de la journée.

D’autres autels latéraux se trouvent à la base des deux tours nord. Celles-ci sont éclairées par des fenêtres installées en haut des tours.

A part la chapelle, il n’y a pas grand-chose à voir sur cette colline au-dessus de Ronchamp. La petite Pyramide de la Paix a également été conçue par Le Corbusier et est principalement construite à partir des gravats de l’église précédente. Il s’agit d’un mémorial aux soldats qui sont morts pendant la libération de Ronchamp en septembre 1944.

Un monastère moderne a été construit sur la colline en 2011 pour accueillir sept moniales. Le projet a été fortement critiqué pour avoir ruiné l’apparence et l’approche acrobatique de la chapelle, mais la construction n’est pas particulièrement visible ou intéressante. Le monastère n’est généralement pas ouvert aux visiteurs occasionnels.

Informations pour les visiteurs de la Chapelle Notre Dame du Haut à Ronchamp

Les heures d’ouverture de la Chapelle Notre Dame du Haut sont quotidiennes d’avril à octobre de 9h à 19h et de novembre à mars de 10h à 17h. La chapelle n’est fermée que le 1er janvier.

La chapelle Le Corbusier est une propriété privée et donc l’un des rares lieux de culte chrétien en France qui perçoit des droits d’entrée. Les billets d’entrée sont au prix de 8 € (4 € pour les enfants de 8 à 17 ans) – assez cher étant donné que les musées et cathédrales pleins d’art peuvent être vus pour moins cher.

Les audioguides sont à 2,50 €, tandis que d’autres guides et brochures sont disponibles à la librairie. Il n’y a presque pas de signes à la chapelle ou à la pyramide pour expliquer sa signification, mais juste un peu de recherche préalable donnera assez d’informations pour la plupart des visiteurs.

En dehors de la chapelle, il y a très peu de choses à voir sur le site. Les visiteurs qui ne s’intéressent pas particulièrement à l’architecture moderne ou au culte peuvent le faire en quelques minutes – l’admission est possible jusqu’à 30 minutes avant l’heure de fermeture.

Transport jusqu’à Ronchamp

Ronchamp est un peu en dehors des sentiers battus, mais il est facile de s’y rendre en voiture, tandis que les trains circulent également jusqu’à Ronchamp, d’où il faut 20 minutes pour atteindre le sommet de la colline.

Ronchamp n’est qu’à environ 20 minutes en train TER de Belfort. Cependant, il y a d’énormes lacunes dans le calendrier. Voir les horaires à Voyages SNCF.

Ronchamp se trouve sur la N19 entre Belfort et Vesoul. L’autoroute la plus proche est l’A36 entre Besançon et Mulhouse via Belfort et Montbeliard.

La signalisation vers la chapelle est claire depuis le centre de Ronchamp. L’accès final se fait par la rue de la Chapelle, étroite mais goudronnée, qui monte à partir de la rue le Corbusier directement en face de l’Office de Tourisme.

Laisser un commentaire