Visiter le Cimetière Père-Lachaise

Le cimetière du Père-Lachaise est la nécropole la plus importante de Paris et l’une des plus célèbres au monde. Avec plus de 2.000.000.000.000 de visiteurs chaque année, il est situé dans le 20ème arrondissement et était l’un des nombreux cimetières construits pour remplacer les anciens cimetières qui appartenaient à la ville. Plusieurs professionnels ont participé à sa construction, dont l’architecte Alexandre Théodore Brongniart. Cependant, l’oratoire et l’entrée principale du cimetière sont conçus par l’architecte néoclassique Étienne-Hippolyte Godde.

Le cimetière du Père-Lachaise à Paris

Utilisé comme parc par certains visiteurs, le cimetière a été remodelé et agrandi plusieurs fois au fil des ans, ce qui lui a permis d’augmenter considérablement sa taille, abritant quelque 70 000 tombes et plus de 5 000 arbres. Le cimetière tire son nom de celui qui fut le confesseur du roi Louis XIV et qui était connu sous le nom de Père la Chaise. Bien que cette nécropole n’ait pas été acceptée en principe en raison de l’éloignement du centre-ville, elle a gagné en prestige lorsque les restes de personnalités importantes lui ont été transférés. Le cimetière a ouvert ses portes le 21 mai 1804. Le cimetière du Père-Lachaise abrite également le Mur des Confédérés, où 147 chefs de communauté de la Commune de la ville ont été fusillés en 1871.

Parmi les personnalités les plus importantes enterrées au cimetière du Père-Lachaise, on peut citer Honoré de Balzac, Jacques-Joseph Champollion, Guillaume Apollinaire, Molière, Simone Signoret, Oscar Wilde, Auguste Comte et Maria Callas. La nécropole abrite également plusieurs monuments importants, dont, par exemple, les figures municipales de la Villa de Paris et Oscar Wilde.

Mur de la fédération

Véritable symbole de liberté, le Mur des Fédéraux, situé à l’intérieur du cimetière, a été érigé en mémoire de 147 villageois abattus par les Versalles contre lui et enterrés à ses pieds le 28 mai 1871. Cette révolution, qui a fait plus de 30 000 morts, est la cause de la mémoire du peuple parisien qui réalise de nombreux événements sur le site, comme celui organisé par Jules Guesde en 1880 et auquel assistent plus de 25 000 personnes avec une rose rouge dans la boutonnière, ou l’enterrement de Paul Lafargue, membre de la communauté bien connu en 1911 avec son épouse Laura Marx. En 1936, plus de 600 000 personnes se sont rassemblées devant le mur pour manifester après la victoire du Front populaire. Enfin, le 1er mai de chaque année, le Parti communiste français se réunit devant lui pour commémorer les victimes de la Commune et du nazisme.

Laisser un commentaire