Voyage au Québec : l’âme du Canada français

Le long du fleuve Saint-Laurent, la ville fortifiée de Québec ou “Petite France” est l’âme du Canada français. Son architecture, sa population et son esprit semblent venir directement de l’autre côté de l’Atlantique. Ses environs, la région de Chaudière-Appalaches au sud et la région de Québec au nord attirent les amateurs de grands espaces, qui viennent y pratiquer de nombreuses activités, été comme hiver, allant de la pêche et du kayak à des milliers de kilomètres de sentiers, de la motoneige, du ski de fond et du traîneau à chiens.

Ce qu’il faut voir à Québec

Dans la ville de Québec, vous pouvez visiter la vieille ville de Québec, avec ses charmantes ruelles étroites, comme le Petit Champlain, qui fait la renommée de la ville, le château de Frontenac, la basilique et la cathédrale, le Vieux-Port, la place principale, une charmante place au cœur de la ville et les fortifications. Dans les environs, la chute Montmorency, à 7 km à l’est de Québec, et la côte de Charlevoix, qui traverse de nombreux villages aux richesses architecturales, historiques et naturelles.

Ce qu’il faut essayer

Visite du Château de Frontenac, l’hôtel le plus photographié au monde et symbole authentique de la ville. Des visites sont organisées au cours desquelles des personnages en costumes d’époque vous racontent l’histoire du lieu.
Entre le château de Frontenac et le fleuve Saint-Laurent, il y a une piste de luge très amusante. Un peu plus loin, ne manquez pas le funiculaire qui relie la ville basse à la ville haute. En été, louez un vélo et suivez la piste cyclable du centre-ville de Québec jusqu’à Montmorency en passant par l’ancien port.
Autour du Québec, vous pouvez faire beaucoup de choses : pêche, randonnée et baignade dans les lacs en été ; et en hiver, ski de fond, motoneige, traîneau à chiens et pêche en eau vive.

Ce qu’il faut éviter

Il est préférable pour les Français d’éviter de se moquer de l’accent québécois. Pour eux, l’accent français leur semble aussi ridicule, bien qu’ils aient l’avantage de comprendre tout ce qu’on leur dit, contrairement à ceux qui parlent français avec un accent français. Ne dites pas à un Québécois que son français est influencé par l’anglais ? Il réagira mal et justifiera sa colère en disant que l’anglais est beaucoup plus abusé en France, par exemple avec le mot “week-end”. Après tout, il s’agit d’une question de points de vue et d’objectivité.

Ce qu’il faut goûter

Commençons par l’aliment numéro un au Québec, le sirop d’art que l’on retrouve sur tous les plats, de la salade aux desserts en passant par la viande. En hiver, les suçons au sirop d’érable sont dégustés à côté de la patinoire devant le théâtre. Egalement très présents, les bleuets sont servis régulièrement en terrines ou avec du gibier, délicieux !
Dans le restaurant, essayez les spécialités du pays, qui sont des terrines de toutes sortes, la chasse sous toutes ses formes et, bien sûr, la truite. Tous les repas comprennent un ragoût. Vous serez servis avec une variété de saveurs originales. Enfin, n’oubliez pas qu’il y a de très bons fromages au Québec. Plusieurs restaurants vous offriront un plateau de fromage du Québec, essayez-les.

1 réflexion au sujet de “Voyage au Québec : l’âme du Canada français

Laisser un commentaire