Voyager à l’Île-du-Prince-Édouard : une destination pour les athlètes

L’Île-du-Prince-Édouard est la plus petite province du Canada, mais sa nature est luxuriante. Un paysage chatoyant formé par de grandes terres agricoles et de belles falaises de grès rouge frappées par l’océan. Une faune et une flore qui éblouissent les touristes. Le parc national près de Grennwich concentre une grande partie de cet écosystème et en assure la conservation. De plus, l’histoire de cette île est représentée par une multitude de bâtiments qui encadrent des endroits comme l’ancienne pharmacie de James O’Mara à Charlottetown ou Fort Armhest, qui a été témoin de l’arrivée des colons anglais. Et enfin, la gastronomie, à la croisée des cultures anglaise et irlandaise.

Organiser un voyage sur l’Île-du-Prince-Édouard

Située entre le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse, l’Île-du-Prince-Édouard est la plus petite région du Canada. A 16 heures de vol en moyenne depuis la France, cette île offre un paysage et une culture très variés. Des nombreuses plages sauvages aux falaises rouges jusqu’au légendaire été indien, cette province ne manque jamais d’éblouir les amoureux de la nature. Les principales villes, Charlottetown, Souris et Cavendish, offrent toutes sortes de découvertes : de longues promenades à vélo en famille ou en solitaire ; des visites aux musées, festivals et activités gastronomiques de l’île, ainsi qu’aux parcs naturels qui abritent une faune et une flore exceptionnelles. Sa petite taille permet aux touristes de la visiter dans son intégralité. Il ne demande à recevoir ces invités que pour maintenir le folklore canadien.

Informations touristiques

En raison des conditions météorologiques, il est conseillé de porter des chandails, sweat-shirts et autres vêtements froids en toutes saisons. Le meilleur moment pour y aller est l’automne, car le paysage change pendant l’été indien. L’île est anglophone, il est donc conseillé d’avoir un dictionnaire de poche. Pour les amateurs de vélo : il existe de nombreux magasins qui offrent la possibilité de louer un vélo pour faire le tour de l’île. Les voyageurs disposent de pistes cyclables et d’aires de restauration.

La voie de la Confédération

Cet emplacement plat de 350 km relie les 3 principales villes du nord-ouest : Saint Peters, Mount Stewart et Souris. Il y a beaucoup de végétation et en été, des coins sont aménagés pour manger. Les amateurs de marche à pied et de vélo seront ravis car les voitures ne peuvent pas courir sur le sentier.

Malpeque ou “large baie”.

Dans le nord de l’Île-du-Prince-Édouard, il y a de nombreuses plages de sable fin et de nombreux sites de camping. Il y a aussi des excursions à la mer pour visiter l’habitat naturel des phoques.

Parc naturel de Grennwich

Il est situé au nord de l’île et est un endroit idéal pour les promenades en famille. De nombreuses aires de repos et pistes cyclables ont été construites.

Basilique St. Dunstan’s Basilica

est situé au centre de la capitale de l’île, en face de la rue Great George. Il est considéré comme le centre du catholicisme de l’île et son architecture est le modèle du néo-gothique canadien. C’est un vrai plaisir pour les yeux et les touristes peuvent le visiter en toute tranquillité d’esprit.

Port La-Joye/Fort Armhest

Ce bâtiment a été construit par les Français au XVIIIe siècle et a été occupé plus tard par les Anglais. Entouré de multiples collines verdoyantes, Fort Armhest offre un aperçu de Port-la-Joye à Charlottetown. Les visiteurs peuvent s’y rendre facilement (à vélo, par exemple).

La salle des Apothicaires

Cette ancienne pharmacie est située au centre de Charlottetown. C’est le plus ancien de l’île et il est situé dans un bâtiment en briques. Il a été construit en 1900 et a eu une très longue activité avant de céder la place à d’autres commerces et bureaux.

Laisser un commentaire