7 lieux incontournables de la Côte d’Opale

La Côte d’Opale fait partie des régions les plus visitées de France. Appréciée par les Français, elle l’est aussi par les Britanniques, les Belges et nombre de touristes du monde entier. Nommée ainsi en raison de son sable fin et de sa luminosité changeante, la côte d’Opale désigne en général l’ensemble du littoral du Pas-de-Calais, bien que cette dénomination reste floue.

La Côte d’Opale : le pont entre la France et l’Angleterre

S’il y a des touristes chez qui la Côte d’Opale est particulièrement prisée, c’est bien les Anglais. En effet, il ne faut pas oublier que ce littoral fait directement face à l’Angleterre. En plus de cela, la Côte d’opale est le lieu le plus septentrional de la France, et c’est via le département du Pas-de-Calais que part le tunnel sous la Manche reliant l’hexagone à l’île anglaise.

Depuis bientôt 1 siècle, cette région est reconnue pour accueillir les Anglais en vacances sur le territoire français. Pour cette raison, la région se gorge rapidement de stations balnéaires, d’hôtels, mais également de campings, très appréciés des Anglais puisqu’il s’agit d’une tradition très française. Pour un magnifique séjour dans la Côte d’Opale, nous vous conseillons ces 5 campings dans le Côte d’Opale.

7 lieux à voir à la Côte d’Opale

La côte d’Opale est une région riche en paysages, faunes et flores uniques. Dotée de plusieurs réserves naturelles, les touristes l’apprécient pour ses grandes plages de sable clair, mais aussi pour ses vues uniques en France.

Parsemée de marécages, dunes et falaises, la Côte D’opale offre de nombreux lieux à visiter. Voici pour vous le top des 7 lieux incontournables à ne pas rater lors d’un séjour en côte d’opale.

La baie d’Authie

Véritable perle de la région, la baie d’Authie est un espace resté naturel, voire encore sauvage. Constituée de dunes et d’un sublime estran, cette baie se présente comme un lieu de quiétude où faune et flore règnent en maîtres.

Pour découvrir la baie, le mieux est de s’y rendre le matin, lors du lever de soleil. À pied, il est important de suivre le parcours balisé et de ne surtout pas le dépasser de peur d’abîmer les dunes, mais également la faune et la flore locale étendue sur 2100 hectares.

Parmi les merveilles que cache la baie d’Authie se trouvent les colonies de phoques et de veaux marins. Ceux-ci commencent à affluer sur le sable environ 2h30 avant la marée basse, lorsque la mer se retire. 

Outre les phoques et veaux marins, il est commun de retrouver l’argousier, un petit arbre qui colore les dunes de la teinte orange de ses baies. Si la récolte est interdite, rien n’empêche de tendre la main pour profiter d’une ou deux baies en chemin.

Enfin, la baie regorge de plantes sauvages telle la salicorne ou l’oreille de cochon. La récolte est autorisée à condition de ne pas dépasser 500 gr par personne, et de couper les plantes aux ciseaux.

La baie d'Authie
Source : shutterstock.com

Les marais de l’Audomarois

Vaste étendue de terre et d’eau, le marais de l’Audomarois est le résultat des travaux de l’homme, du Moyen Âge à nos jours. Façonné de façon à donner des terres cultivables et des canaux d’irrigation, le marais est aujourd’hui un ensemble de petites îles habitées offrant une faune et une flore exceptionnelles.

Le marais regorge de près de 200 espèces différentes d’oiseaux, mais pas seulement. On y retrouve aussi 26 espèces de poissons, 13 de chiroptères et des dizaines d’espaces d’araignées, cigales et autres insectes.

La flore ne laisse pas à désirer puisque 20 espèces y sont protégées, dont une classée “exceptionnelle”. Véritable labyrinthe d’eau entremêlé de terre, le marais de l’Audomarois s’étend sur 160 km de canaux.

La visite se fait uniquement par bacove et escute. Ces embarcations anciennes aux fonds plats étaient jadis utilisées par tous les agriculteurs vivants au marais, que ce soit pour transporter nourriture, produits, outils ou encore animaux.

La visite dure au minimum 1h et coûte environ 20 € pour un groupe de 4 à 6 personnes.

Le Château d’Hardelot

Parmi les lieux incontournables où il faut absolument se rendre, le château d’Hardelot se situe en tête de liste. Possédant une histoire millénaire empreinte de guerre, de sièges et de passations, le château a connu une histoire aussi longue que large et des résidents à chaque fois différents.

Construit au 12e siècle par les comtes de Boulogne, le château, de par sa position, se voit passer durant les 4 prochains siècles des mains françaises à anglaises ou bourguignonnes au fil des guerres et querelles.

Vendu après la Révolution française, il l’est de nouveau plusieurs fois, majoritairement à des Anglais et voit même passer des congrégations religieuses. À la fin du 20e siècle, il est cédé à la commune de Condette. Entre les mains de la commune, le château abrite depuis 2009 le Centre culturel de l’Entente cordiale mettant en avant l’entente franco-anglaise.

Entre le château, les somptueux jardins, la salle d’exposition, mais aussi la réserve naturelle, la visite de ce château a de quoi occuper une matinée ou un après-midi entier.  Il est également possible de se restaurer au salon de thé du château.

Les tarifs vont de 3 à 5 euros, selon si vous souhaitez visiter le château avec ou sans l’exposition temporaire.

Le Château d’Hardelot
Source : Pack-Shot / Shutterstock.com

Bray-Dunes

Bray-Dunes est la commune la plus septentrionale de France. Elle est bordée par la mer du Nord et possède une frontière avec la Belgique. La ville est fondée en 1883 par un armateur de Dunkerque, Alphonse Bray. C’est lui d’ailleurs qui donna son nom à Bray-Dunes. À l’origine petit hameau ne dépassant pas 800 âmes, Alphonse Bray y finance la construction d’une église et d’un hospice, donnant un nouvel élan à la région.

Région ayant connu le plus grand rembarquement de l’histoire durant la Seconde Guerre mondiale, elle abrite aujourd’hui nombre de traces de cette guerre, ainsi que pas moins de 25 blockhaus. La raison est la position stratégique de Bray-Dunes dans le dispositif de défense français contre les attaques allemandes. L’ensemble fait partie de la Ligne Maginot, ligne de fortification construite le long des frontières françaises avec la Belgique, le Luxembourg, l’Allemagne, la Suisse et l’Italie.

Les plages de Bray-Dunes sont des passages obligés, tout comme ses centres balnéaires et ses deux célèbres dunes, la Dune Marchand qui fait partie d’une réserve naturelle et la Dune du Perroquet. 

La réserve naturelle du platier d’Oye

S’étendant sur une superficie de 391 hectares, la réserve naturelle du platier d’Oye est une large étendue de verdure, de dunes et de sable abritant une multitude d’animaux et de végétaux. Hors dunes, le point culminant du site se trouve à 2 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Ce site protégé est idéal pour les amateurs de randonnées sauvages ainsi que pour admirer les différents animaux et oiseaux vivants sur le site. Au total, ce sont 20 espèces de mammifères qui habitent le site, dont 3 mammifères marins comme le phoque et 230 espèces d’oiseaux. Du côté de la flore, on ne compte pas moins de 361 espèces, dont 6 sont placées sous protection nationale et 12 sous protection régionale.

Une visite guidée est proposée chaque premier dimanche du mois, moyennant une participation de 3€ par adulte. Les animaux sont interdits, et il est défendu de rentrer dans le parc en 2 roues et d’y allumer un feu.

La réserve naturelle du platier d’Oye
Source : shutterstock.com

Les deux caps

Le site naturel des Deux Capes est un site protégé et détenteur du label Grand Site de France.

Le site tire son nom de deux falaises se trouvant à ses extrémités et distantes de 10 km : le cap Gris-Nez au sud et le Cap Blanc-Nez au nord.

Le cap Gris-Nez est une falaise constituée d’argile et de grès. Sa forme de falaise lui vient de l’érosion continuelle de la roche par l’eau. Doté d’une couleur grisâtre qui lui confère son nom, ce cap ne donne pas accès à la mer en contrebas.

Le cap Blanc-Nez quant à lui est une falaise de craie blanche –couleur qui lui vaut son nom– culminant à 134 mètres de haut. Un sentier permet de descendre et de se rendre jusqu’à la plage en contrebas. Les deux falaises disposent d’un large parking gratuit en périphérie, permettant un accès au site.

Entre les deux caps, le paysage est généralement assez dégagé, constitué de sables et de dunes. Il se révèle parfait en début de journée ou fin d’après-midi comme lieu de randonnée, pour les sportifs et les familles à la recherche d’un instant de détente hors du temps, empreint de l’air iodé de la mer.

Le Touquet

Lieu mythique de la Côte d’Opale, Le Touquet ou Touquet-Paris-Plage est une station balnéaire disposant d’une plage de plusieurs kilomètres bordée du sable fin du nord.

Connaissant son âge d’or durant les années 1930, Le Touquet est en réalité une station balnéaire depuis les années 1882. Au début du 20e siècle, cette station devient celle où se réunissent les célébrités, grands créateurs, politiques et aristocrates, se voulant comme le lieu de rendez-vous de l’élégance et de l’univers mondain.

Aujourd’hui, Le Touquet propose toujours des résidences, des plages et plusieurs restaurations ainsi que différentes activités et expositions pour occuper les voyageurs et touristes. Un lieu à visiter sans aucun doute, ne serait-ce que pour marcher dans les pas de nombreuses célébrités du 20e siècle.

Le Touquet
Source : shutterstock.com

Comments