Passer le jour de l’an à New York : bonne ou mauvaise idée ?

Mes lecteurs adorés, avant tout… Je vous souhaite une TRÈS BONNE ANNÉE remplie de bonheur, de voyages et de beaux projets ! Pour ma part, 2015 sera ma deuxième année sur le sol québécois. Pour le reste, j’attends ma boule de cristal.

Jour de l’an à New York

Avant même de venir habiter à Montréal, nous avions décidé de passer le jour de l’an dans la Big Apple. Les concerts, la fête, le compte à rebours, la descente de la grosse boule… La réputation de cet évènement mythique, au coeur de Times Square, nous attirait irrésistiblement. C’est comme ça que l’année dernière, nous sommes partis trois jours à New York. Mais avant d’y aller, il y a quelques petites choses à savoir pour se préparer… mieux que moi !

3 inconvénients à ne pas sous-estimer

  1. Le froid. N’oubliez pas que le 31 décembre, nous sommes en plein hiver ! Et l’hiver à New York est vraiment plus rude qu’en France. Même en étant équipés de nos manteaux et bottes québécoises, passer des heures à l’extérieur est très dur. Habillez-vous chaudement… beaucoup plus que ce que vous pensez !
  2. L’attente. Si vous voulez être au coeur de l’action, entendre la musique et voir la boule, il faudra arriver vers 16h. Les concerts débutent vers 21h. Et oh ? Plus que 8h avant les douze coups de minuit ! 8H debout sans pouvoir faire un seul pas !! Prévoyez à boire (pas d’alcool) et à manger, et bien sur pas de pause pipi…
  3. La foule. Il y a près d’un million de personnes réuni aux alentours de Times Square le jour du réveillon. Je suis peut-être naïve, mais je ne m’attendais pas à ce que ça soit si oppressant. Lentement mais sûrement, les mouvements de foule, certes petits, impressionnent et affolent.

La mauvaise surprise

Déjà pas ravie d’attendre 8h dans le froid, c’est au bout d’une petite heure que j’ai découvert mon côté agoraphobe. Une crise d’angoisse plus tard et je m’extirpe de cette mort certaine (ok, j’exagère peut-être un peu, mais à peine.). On a donc laissé là nos amis et notre soirée a enfin commencé.

La ville qui ne dort jamais

Et particulièrement ce jour-là. La ville est en effervescence, les gens se baladent avec des chapeaux qui clignotent, certains se pressent d’arriver à leur fête, d’autres flânent, comme nous. On a l’impression d’être en plein jour tellement l’activité est intense. On trouve un resto, sans réservation, sans attente, pas trop cher ni transcendant. Puis on se dirige vers le Rockefeller Center, je sais que sa vue ne me décevra jamais, comme la toute première fois. Par chance il est encore ouvert jusqu’à 23h.

À faire une fois dans sa vie… Juste une fois

Au final, je n’ai pas vu la boule descendre, pas entendu les concerts, pas vraiment vu le feu d’artifice, mais j’ai tout de même fait le décompte avec 1 million de personnes. Est-ce que je le referai ? Non. Le jour de l’an de New York est mythique, mais ce n’est pas fait pour moi. J’ai quand même l’impression d’avoir vécu un moment unique et surtout j’ai encore été émerveillée par l’une des plus belles vues du monde. Pour elle, je reviendrai 1000 fois.

Découvrez le programme 2018 du Nouvel an 2019 à New York

  • Croisière sur l’Hudson
  • Le Wishing Wall
  • Course dans Central Park
  • Brooklyn Bridge Walk

Les feux d’artifices

  • Liberty Island, visible depuis Manhattan et Brooklyn et plus particulièrement depuis la Brooklyn Heights Promenade
  • Central Park, postez-vous près de Naumberg Bandshell où un DJ anime la soirée avant les 12 coups de minuit
  •  Brooklyn, sur la Grand Army Plaza.

Laisser un commentaire