Partir à la découverte de l’Afrique du sud – La migration des baleines

Quittant les eaux glacées de l’Antarctique, ces géantes des mer, migrent de juin à octobre/novembre, vers les eaux plus clémentes de l’Océan Indien pour donner naissance à leurs petits ou .. s’envoyer littéralement en l’air lors de furieux ébats amoureux.

La migration des baleines

Un spectacle grandiose qui se déroule le long  du littoral Est du continent, longeant les cotes sud africaines du Cap jusqu’aux côtes de Madagascar..

Ce sont donc du haut des falaises dominant le littoral sud africain, ou sur les plages, d‘Hermanus, de Plettenberg Bay, Walker Bay, et autres villes de la côte,  que vous pourrez assister aux ébats et jeux bruyants de ces bébés de 60 tonnes qui s’approchent parfois, à moins de 50 mètres du rivage. Quant aux inconditionnels, ils pourront emprunter des bateaux pour les observer de plus près… émotions garanties

A découvrir donc des centaines de baleines franches australes, rorqual de Bryde,  baleines mégaptères, mais également de grands dauphins et dauphins à bosse (plus haut sur la cote du cotes du Kwazulu Natal) … sans oublier bien sur, la fameuse colonies de  phoques à fourrure du Cap.


Le festival des baleines d’Hermanus

C’est dans cette ancienne petite ville de pêcheurs fondée, il y a 149 ans, que se déroule au mois de septembre, le fameux festival de la baleine, rassemblant des milliers de curieux venus profiter de l’un des meilleurs  sites d’observation de baleines de la planète.

Autour du festival, on peut assister à des spectacles de théâtre, musique, des évènements sportifs, durant tout le mois de septembre.

Munissez vous d’un guide touristique, et consultez impérativement avant de partir plusieurs sites consacrés aux pays de votre choix. Les récits de voyages des internautes, les guides de voyages en ligne seront autant de sources d’informations complémentaires qui vous permettront de bien préparer votre voyage.

Migrations des Gnous

Pourquoi les troupeaux de gnous et zèbres occupent-ils souvent le même territoire ? Pour les spécialistes leurs modes de vie se révèleraient complémentaires avec cependant un petit avantage pour le zèbre…
Ainsi, au niveau de la nourriture, les deux espèces ne se disputent jamais un pâturage. Ayant chacun leurs propres habitudes alimentaires, l’un boutre les herbages que l’autre dédaigne.

Au niveau de la sécurité:
Les troupeaux de zèbres sont toujours surveillé par l’étalon qui se tient légèrement à l’écart comme une sentinelle.

Aussi dès qu’il sent l’approche d’un danger, il en avertit ses congénères (et voisins) qui se regroupent pour fuir l’étalon le dernier, talonnant ou mordant parfois les zèbres à la traîne pour les encourager à courir plus vite. Cette masse compacte de zébrures devient de fait, une protection et un camouflage efficaces, car il devient alors pratiquement impossible pour le prédateur de distinguer un individu dans cet amas de rayures, et à plus forte raison de discerner les jeunes poulains. Du coup, les prédateurs se retournent vers les gnous plus faciles à repérer.

1 réflexion au sujet de “Partir à la découverte de l’Afrique du sud – La migration des baleines

Laisser un commentaire