VoyageQue faire à Bruxelles ?

Que faire à Bruxelles ?

Vous avez pour projet de visiter la belle capitale Belge ? Voici un petit guide de voyage pour vous donner des idées d’activités à faire d’après ma propre expérience à Bruxelles, qui fut l’un de mes voyages les plus charmants. J’y étais allée au début de l’année 2020 pour le Nouvel an et j’y étais restée un week-end, ce qui m’avait permis de voir les principaux lieux touristiques (Grand Place, Manneken Pis) et de visiter les principaux musées et monuments (Atomium, Mini-Europe, Musée de la Bande Dessinée, Choco Story, Design Museum Brussels) même si je n’avais pas pu tout faire. Je recommanderai d’y rester deux jours de plus pour vraiment visiter l’ensemble des musées.

Les monuments à voir

Vous souhaitez visiter Bruxelles ? Voici une première série de conseils de visites par rapport aux monuments à voir. Vous verrez que le centre-ville est à taille humaine et que les principaux lieux touristiques sont non loin les uns des autres à quelques exceptions près. Aussi, si vous voulez faire une visite à pied de Bruxelles, cela se fait aisément.

La Grand Place de Bruxelles

Parmi les incontournables de Bruxelles, la Grand Place tient une place privilégiée. Détruite en 1695 par des troupes françaises, elle a été entièrement reconstruite dans un style baroque. Cette place centrale encadrée de nombreuses façades gothiques est classée au patrimoine de l’UNESCO. S’y dresse fièrement l’hôtel de ville, la maison du roi ainsi que de nombreux autres maisons corporatives ayant chacune une histoire bien particulière.

Par ailleurs, elle est égayée d’un gigantesque sapin décoré pendant la période de décembre et début janvier et j’avais eu le privilège de pouvoir manger une gaufre au caramel à son pied. Elle accueille aussi des restaurants touristiques dans d’anciennes maisons corporatives. J’avais mangé dans l’un d’entre eux “La Brouette” qui fut l’une des maisons corporatives ayant résisté au bombardement français en 1695. C’est une excellente adresse pour déguster des moules-frites tout en profitant de la magnifique place tant chérie par Victor Hugo.

La Grand Place de Bruxelles
Source : shutterstock.com

Le Palais Royal

La Belgique étant une monarchie constitutionnelle, il n’est pas étonnant que l’on retrouve des monuments royaux comme le Palais Royal qui mérite le détour même si malheureusement je n’ai pas eu l’opportunité d’y aller, étant en séjour à Bruxelles en dehors de sa période d’ouverture au public. Il s’agit de la résidence administrative du roi où il travaille et reçoit des représentants d’institutions politiques. Il est possible de le visiter l’été, étant fermé au public en dehors de cette période. Sur place, vous pourrez admirer de nombreuses pièces fastueuses où dorures, lustres en cristaux, meubles fins et travaillés finement se côtoient.

Manneken Pis

Aller à Bruxelles, c’est forcément passer faire un coucou à Manneken Pis qui fait la fierté de la ville. Petite statue en bronze sculptée par Jérôme Duquesnois en 1619, elle représente un petit enfant nu qui s’illustre par un flux urinaire continu. Il se dresse fièrement au-dessus d’une fontaine à deux pas de la Grand-Place. Si vous avez le temps et que vous ne savez que faire à Bruxelles, je vous conseille d’aller visiter le musée de ses tenues situé à deux pas de la fontaine au  n° 19 de la rue du Chêne, car les Belges aiment l’habiller pour diverses occasions et au fil des années s’est accumulée une garde-robe impressionnante.

Manneken Pis
Source : shutterstock.com

L’Atomium

Si l’Atomium de Bruxelles est un peu excentré du centre-ville et nécessite de prendre des transports pour s’y rendre, il vaut cependant le trajet. Depuis l’extérieur, on ne dirait pas qu’il est possible de se rendre à l’intérieur lorsqu’on voit cette structure futuriste représentant neuf sphères figurant un cristal élémentaire de fer agrandi 165 milliards de fois. Pourtant, il est tout à fait possible de s’y rendre et de découvrir l’histoire de ce monument atypique créé à l’occasion de l’exposition universelle de 1958 pour marquer la paix entre les états et symboliser la foi en le progrès.  On accède d’une pièce à une autre par un système d’escalators, de tubes et de sphères qui participent à rendre le lieu encore plus futuriste. C’est certainement depuis l’Atomium que vous verrez le plus beau panorama de Bruxelles et de ses environs.

Quand j’y avais été, j’avais même été accueillie par un Spirou, puisque la célèbre BD mettant en scène le groom profondément généreux est utilisée comme support à la Déclaration universelle des droits de l’homme dans le hall du monument.

Les musées à visiter

Avant de commencer vos visites, voici un bon plan : la Brussels Card. Elle vous permet d’accéder librement à la plupart des musées de la ville et à certains transports touristiques, voire publics sur une durée d’un, deux ou trois jours.

Le Musée Magritte

Le Musée Magritte accueille la plus importante collection européenne d’œuvres de l’artiste surréaliste à qui l’on doit la célèbre œuvre La Trahison des images, plus connue sous le nom de “Ceci n’est pas une pipe”. S’étendant sur près de 2 500 m², vous y retrouverez au moins 200 œuvres composées d’huiles sur toile, de sculptures, de dessins, de gouaches, mais aussi des objets publicitaires ainsi que des affiches.  C’est un très beau musée à faire sur une bonne après-midi au moins.

Musée Magritte Museum - Musée René Magritte Museum
Source : Alexandros Michailidis / Shutterstock.com

Les Musées Royaux des Beaux-arts

Les Musées Royaux des Beaux-arts sont un regroupement de musée dont fait partie le Musée Magritte. Ils mettent en avant l’évolution de l’art du XVᵉ siècle au XXIᵉ siècle. Ce regroupement comprend en plus du Musée Magritte, davantage dédié à la période du XXIᵉ siècle :
– Le Musée Fin-de-Siècle : il présente une belle collection d’œuvres représentatives de l’Art nouveau et de l’Impressionnisme
– Le Musée Old Masters : il couvre la période du XVᵉ siècle au XVIIIᵉ siècle
– Le Musée Modern Muséum : il englobe plutôt les œuvres du XIIIᵉ siècle à nos jours

Le Musée de la BD

La Belgique est le berceau de la BD où est né le génial Hergé à qui l’on doit les aventures de Tintin ou encore Quick et Flupke. Nous pouvons citer également l’hebdomadaire paru pendant l’entre deux guerres : Le journal de Spirou. C’est dans ce périodique que l’on retrouve de célèbres personnages qui deviendront des bandes dessinées à part entière par la suite comme Lucky Luke, Boule et Bill ou encore les Schtroumpfs. Le Musée de la BD qui vaut vraiment la visite fait une rétrospective de l’histoire de la BD belge et présente des planches originales. Vous pourrez également retrouver une boutique souvenir très bien achalandée avec de nombreux produits dérivés (ex-Mug Le Chat), ainsi que des BD de tous genres.

Musée des Arts de la Bande Dessinée - Musée Horta
Source : Michael Mulkens / Shutterstock.com

Le Musée Choco Story

Le Musée Choco Story se trouve non loin de Manneken Pis et de la Grand-Place. Il retrace l’histoire du cacao et du chocolat depuis la civilisation Maya jusqu’au 20ᵉ siècle, où la praline a été inventée à Bruxelles par Jean Neuhaus, alors pharmacien de profession. Lorsque j’y étais allée, j’avais pris l’expérience de réalité virtuelle proposée en supplément à l’entrée du parcours. C’était saisissant de réalisme à tel point que j’étais tombée de mon siège en essayant de pagayer pour me rendre sur le territoire maya. Je vous recommande vraiment de la faire, car elle permet de bien se mettre dans l’ambiance du musée de façon ludique. Ensuite, concernant la visite en tant que telle, on découvre toutes les subtilités de la fève de cacao, les différents outils qui étaient utilisés pour faire le chocolat à différentes périodes ainsi que le statut de cette douceur d’une époque à une autre. Il y a de nombreux petits jeux proposés aux enfants (mais qui amusent les adultes aussi, moi la première) ce qui le rend très didactique et ludique.

Ce qu’il faut goûter à Bruxelles

Voyager, c’est aussi découvrir les spécialités culinaires du pays où l’on se trouve. Or, la Belgique est réputée pour les frites et la bière, ainsi que le chocolat. Ok, ce n’est certainement pas le meilleur pays où se rendre lorsqu’on suit un régime, mais il faut bien qu’il y ait des exceptions et celles-ci en valent le coup.

Les frites

Une adresse à retenir et pas des moindres… Fritland ! Les frites y sont vendues en cornet de façon authentique à des prix défiant toute concurrence, environ 4 euros pour un cornet rempli à ras bord et une sauce au choix. Le seul hic est qu’il n’y a que très peu de places, car cette enseigne est avant tout ambulante dans l’âme. Aussi, n’hésitez pas à aller déguster vos frites sur un banc à proximité ou sur les marches du palais de la Bourse non loin de la friterie.  Si le cœur vous dit de marcher un peu, vous pouvez très bien vous rendre sur l’esplanade du Mont des arts à environ huit minutes à pied. Vous y retrouverez de nombreux bancs, de la verdure et une vue imprenable de Bruxelles. Quand j’y avais été, il y avait également une installation lumineuse qui avait été mise en place. C’est un coin bien animé de Bruxelles.

frites - Cuisine belge

Le chocolat

Bruxelles a une longue tradition chocolatière depuis l’invention de la praline en 1912, à l’initiative d’un homme emblématique dont vous entendrez forcément parler pendant votre voyage : Jean Neuhaus. C’est également lui qui a conçu par la suite la boîte pour accueillir cette création “le ballotin”. D’ailleurs, le musée Choco Story rappelle cette longue tradition en revenant sur l’histoire du chocolat depuis les Mayas. Dans ce lieu, vous pourrez déjà déguster et acheter du chocolat, mais il y a de nombreuses adresses de chocolatiers où vous pourrez faire travailler vos papilles. Parmi elles, citons Laurent Gerbaud élu récemment meilleur chocolatier de Bruxelles par Gault et Millau ou Pierre Marcolini. Si forcément, ce n’est pas l’adresse la plus abordable, vous aurez la garantie d’acheter des chocolats de qualité. On y retrouve des pralines emballées traditionnellement dans des ballotins.

La bière

La bière, c’est une réelle institution en Belgique ! Il est de vertu publique que les meilleures viennent de là-bas (enfin si vous passez outre la Jupiler, le carburant pas cher des soirées étudiantes). N’hésitez pas à commander un litre de bière, comme je l’avais fait quand j’étais allée dîner à “La Brouette”. Je m’attendais à avoir une bouteille, mais en fait les restaurateurs la servent le plus souvent dans une pinte capable d’accueillir un litre. Quelle n’était pas ma surprise lorsqu’on m’a amené une véritable choppe remplie d’un litre de bière à partager à deux !

La bière
Source : Kit Leong / Shutterstock.com

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici