Les îles à visiter au Cap Vert

L’île de Sal

Au début, l’île de Sal ressemble à un désert qui n’est pas érodé du tout. Son paysage est lunaire, avec des surfaces infinies de pierre où ils parviennent à peine à faire pousser des acacias et des palmiers. Mais ces terres arides attirent plus de touristes que toutes les autres îles de l’archipel en raison de la belle plage de Santa Maria : un véritable paradis avec pour toile de fond le sable blanc et la mer turquoise. Cette île possède les meilleurs hôtels du pays (bien qu’ils ne répondent pas encore aux normes internationales) et jouit d’une bonne réputation parmi les amateurs de plage et de planche à voile et de kitesurf, qui bénéficient des meilleures conditions météorologiques entre novembre et mars (Santa Maria est considérée comme l’une des cinq meilleures régions du monde pour ces sports). La ville de Santa Maria s’est facilement adaptée à ce développement touristique, et les noctambules auront de nombreux bars et discothèques où aller.

L’île de São Vicente

São Vicente est une étape incontournable, surtout pour sa capitale, Mindelo, véritable centre culturel du Cap-Vert. La ville qui a vu naître Cesaria Evora est sans doute la plus attrayante de l’archipel, avec ses quartiers animés (près de Lisbonne) et ses maisons coloniales portugaises, ses bars (Nella, Café Lisboa, Café Musique), ses restaurants (Sodade, Archote) et ses discothèques. Vous devez faire une promenade au coucher du soleil le long de la promenade et de sa magnifique baie jusqu’à la réplique de la tour de Belem. Vous ne devriez pas manquer le carnaval de février. A São Vicente, les gris et les ocres des trois montagnes de l’île dominent. Si vous avez le temps, certains endroits méritent d’être visités : Calhau, à l’est, a un paysage volcanique et une piscine naturelle ; Praia Grande, une belle et longue plage vierge très proche (attention : la baignade n’est pas recommandée) ; Baia das Gatas, une baie agréable où vous pouvez vous détendre et la scène d’un grand festival de musique pendant le week-end de pleine lune en août. Une autre excursion à ne pas manquer : monter (en voiture) jusqu’au Monte Verde (le point le plus haut de l’île) d’où l’on a de belles vues panoramiques vers São Vicente et les îles voisines (quand il n’y a pas de nuages au sommet).

L’île de Santo Antão Antão

Santo Antão a toutes les particularités géographiques qui caractérisent l’archipel du Cap Vert. Ce petit paradis pour randonneurs, coupé en deux par des pics abrupts entourés de falaises vertigineuses, souvent appelé ” le jardin de Sao Vicente “, est exceptionnel par le contraste entre ses deux côtés, l’un du côté au vent et l’autre du côté sous le vent. Cette île, aride et désolée aux deux tiers de sa superficie (municipalité de Porto Novo), jouit d’un climat favorable à l’agriculture dans le nord (municipalités de Paul et Ribeira Grande). Canne à sucre, bananes, maïs, plantes tropicales et pommes de terre : chaque mètre carré de la vallée est utilisé pour planter quelque chose. Une spectaculaire route pavée de 39 km, qui traverse des pentes parfois vertigineuses, relie le port de Porto Novo (atteint par le ferry de Sao Vicente) et la municipalité de Ribeira Grande depuis 1972. Le trajet dure environ deux heures. Vous trouverez des pensions confortables à Ponto do Sol, à l’ouest de Ribeira Grande. Les randonneurs pourront obtenir une carte des sentiers disponibles pour marcher sur place. Ne partez pas sans explorer la vallée de Paul, véritable jardin d’Eden où tout pousse grâce aux ingénieux systèmes d’irrigation ; le village “suspendu” de Fontaihnas, à 45 minutes à pied de Ponta do Sol (20 minutes en voiture si vous y allez avec un chauffeur expérimenté, car la route est très dangereuse). N’oubliez pas non plus que la route côtière de 26 km de long récemment construite permet une communication plus rapide et plus pratique entre les trois municipalités.

L’île de Santiago

Santiago “la africana” est l’île la plus peuplée et la plus caractéristique du Cap-Vert, avec ses paysages et ses habitants. Mais vous ne trouverez pas beaucoup d’endroits intéressants, sauf Cidade Velha (la vieille ville, où les colons portugais se sont installés), à quelques kilomètres de Praia ; la plage de Tarrafal, dans l’extrême nord ; et la ville d’Assomada, dans le centre (à visiter mieux les jours de marché). Praia, la capitale, ne mérite pas un séjour très long (la seule zone intéressante est la vieille ville, sur le plateau). Mais vous pouvez profiter d’un séjour à Praia pour découvrir toutes les facettes de la musique capverdienne dans ses nombreux bars et discothèques.

Île Fogo

L’île de Fogo, l’île volcanique, est un gigantesque cône volcanique émergeant de l’eau, idéal pour la randonnée. Son relief est spectaculaire en raison de sa grande pente, et il a une belle “caldeira” de 8 km de diamètre avec des murs abrupts. La moitié de la caldeira s’est écroulée au profit d’un jeune volcan qui, avec son cône noir parfaitement proportionné, est le point culminant de l’archipel (El Pico : 2 829 m). Vous pouvez monter avec un guide et découvrir un panorama incroyable depuis le sommet : falaises gigantesques, champs de lave, grandes rivières de lave solidifiée qui se jettent dans la mer au loin (pour l’hébergement, il y a une confortable “poussada” en pierre de lave à Portela, au pied du volcan). Il faut visiter le village de Mosteiros, au nord, et ses plantations de café ainsi que le petit village de pêcheurs de Ponte da Salina.

Île de Boa Vista

Boa Vista est vraiment une île étonnante. Avec un peu plus de végétation que son voisin Sal, vous trouverez de grandes oasis comme le thon à nageoires jaunes et d’innombrables oueds qui ne prennent vie qu’après les journées pluvieuses annuelles de septembre/octobre. L’île est particulièrement fascinante en raison de l’impression d’immensité donnée par ses plages de sable blanc sans fin, ses regs sans fin ou les silhouettes étranges des massifs rocheux qui sont les seuls points de référence. Cependant, Boa Vista n’est pas très grand. Une seule journée d’excursion vous permet d’en voir toutes les facettes, y compris les fameux champs de dunes.

Les îles de Brava et Maio

Brava est l’île la plus fleurie de l’archipel, tandis que Maio est un désert placide et peu peu peuplé. L’un est assez raide, et l’autre est plat. Ces deux îles sont caractérisées par leur petite taille, ce qui facilite les excursions à pied ou en taxi (“aluger”). A Brava, il faut découvrir la charmante ville de Nova Sintra, la plage de Fajà d’Agua et le village de Furna. A Maio, il faut se promener et nager dans les belles îles solitaires, découvrir le village de pêcheurs de Calheta et les salines de Porto Inglês.

L’île de São Nicolau

Loin des circuits touristiques typiques, l’île de São Nicolau est verte à l’ouest et sèche à l’est. Faja et sa vallée sont sans doute le plus bel endroit : une caldeira entourée de montagnes, parmi lesquelles le Monte Gordo montre un paysage vert de frontières.

Laisser un commentaire