Les monuments à visiter dans le Nord Pas de Calais

Les monuments du Col du Nord de Calais ont beaucoup d’histoire et vous aurez la chance de pouvoir les visiter lors d’une des fascinantes excursions proposées. Les styles flamand et français se combinent pour créer une atmosphère typique du Nord Pas de Calais.

La Citadelle de Lille

Nommée par Vauban lui-même comme la “Reine des Citadelles“, celle de Lille est la première œuvre d’architecture militaire.
Les premières fondations de sa construction ont été posées le 17 juin 1668 et, le 15 octobre 1670, elle était assez solide pour résister à un siège. Cette citadelle que Vauban considérait comme la meilleure construite est une merveille de l’art militaire défensif.
L’ensemble représente une étoile à cinq bras et est situé dans la partie la plus basse et la plus marécageuse de Lille.
Sur chaque bras de cette étoile a été construit un bastion associé aux longues fosses profondes. La combinaison de ces structures défensives (fosses, bastions et murs) fait de ce bâtiment un monstre de défense situé au centre d’un système complexe d’inondation.
Même Louis XIV apparut en personne pour admirer cette œuvre ainsi que toute sa cour. Les noms des portes et des bastions témoignent de sa visite : Porte Royale, Porte de Dauphin, Porte de Turenne, Porte d’Anjou, Porte de la Reine et, bien sûr, Porte du Roi.
Sur les traces de cet entourage royal, de nombreux visiteurs viennent profiter du charme de cette citadelle dans un havre de verdure à proximité de la forêt de Boulogne, du jardin Vauban et du zoo.

Les Bourgeois de Calais

En janvier 1347, après le siège de la ville fortifiée de Calais par Edouard III d’Angleterre, une résistance de 8 mois commença.
En août de la même année, lorsque le gouverneur de la ville accepta la reddition, six bourgeois de la ville se présentaient pieds nus et avec la corde autour du cou pour donner les clés de la ville à Edouard III ; un geste dans lequel ils s’offraient comme sacrifice pour que l’envahisseur puisse épargner la vie du reste de la population.
La reine anglaise, Felipa de Henao, émerveillée par cette démonstration de courage, demande à son mari d’épargner les six hommes.
Après le second siège effectué par le duc de Bourgogne, la ville resta sous domination anglaise jusqu’en 1558, date à laquelle le duc de Guise remporta la victoire et la ville de Calais fut à nouveau française.
Le 26 septembre 1884, Omer Dewavrin, maire de Calais, soumet au conseil municipal une proposition pour “ériger un monument à Eustache de Saint-Pierre et ses compagnons dans un lieu qui reste à déterminer (….) avec l’aide d’un abonnement national”.
Et c’est pourquoi Rodin est choisi. Le monument réussit à mener une importante réflexion (pour la sculpture du XXe siècle) sur l’œuvre et son environnement. La question tourne essentiellement autour de la base et du sens qu’elle donne à l’ensemble des sculptures.
La question est de savoir si cette base doit être haute pour représenter “le patriotisme humain, l’abnégation, la vertu” (Rodin), ou au contraire, être inexistante et placer les statues sur les mêmes dalles sur le sol de la place, “comme si c’était un chapelet humain de souffrance et de sacrifice”, permettant ainsi au “peuple de Calais aujourd’hui d’être au même niveau et de ressentir la solidarité traditionnelle qui les unit à ces héros” ?
Quoi qu’il en soit, monumental ou inexistant (les deux alternatives ont été prouvées), le spectateur perçoit la souffrance et l’esprit de sacrifice que Rodin a donné à sa sculpture, faisant de ce monument une œuvre qui ouvre la voie à l’avant-garde du XXe siècle.

L’Ancienne Bourse

Au XVIIe siècle, la volonté des marchands et courtiers de la ville de se rencontrer discrètement les amène à persuader les magistrats de Lille et leur souverain de construire une bourse, identique à celle d’Anvers.
Les travaux commencèrent en mars 1652 sous les ordres de l’architecte municipal Julien Destré et se terminèrent en octobre 1653. L’Ancienne Bourse, bâtiment classé monument historique, a été rénové en 1921, et en 1989 les façades intérieures et extérieures, la cour et les galeries ont été réparées, projet réalisé par l’association Mecenazgo de la Antigua Bolsa.
Actuellement, cette politique d’évaluation et de conservation est toujours en vigueur et le dernier renouvellement est assez récent. L’Ancienne Bourse, joyau de l’architecture flamande du XVIIe siècle, se compose de 24 maisons, toutes identiques, aux façades richement décorées et disposées autour d’un cloître.
Ce bâtiment fait partie intégrante du paysage quotidien des habitants, lieu de rencontre des joueurs d’échecs, des fleuristes et des libraires et où d’autres activités sont parfois organisées, comme le Festival annuel de printemps de l’Ancienne Bourse qui a été créé en 1995.

Laisser un commentaire