Voyage en Bretagne : nourriture et caractère extraordinaire

De leur territoire, de nombreux Bretons se sont embarqués pour découvrir le vaste monde. Et ce n’est pas du tout de fuir leur pays, car ils sont très fiers de leur identité ; c’est surtout parce qu’ils aiment l’aventure et s’ouvrir au monde.

Partir découvrir la bretagne

Le navigateur breton a toujours eu la réputation d’être un bon navigateur. Et il doit en être ainsi pour naviguer le long de ses côtes déchirées, comme les Bretons, et le long de ses îles au caractère agité, comme Ouessant, Sein, Molène ou Groix.

De Jacques Cartier à Eric Tabarly, en passant par Surcouf et Duguay-Trouin, les grands noms de la voile française sont presque toujours originaires de ces terres bretonnes. Ce sont donc des gens qui ont beaucoup de connaissances sur les voyages et l’hospitalité des voyageurs. Les bretons aiment offrir leur hospitalité, mais aussi la recevoir. Un bol de cidre, des galettes de sarrasin, de l’andouille de Guémené, des huîtres de Cancale, du kouign aman (dessert), un plateau de fruits de mer, un verre de bière ; vous pourrez toujours apprécier d’être bien reçu dans une région où la nourriture est extraordinaire.

Mais en ce qui concerne la mer, la Bretagne est très riche. Généreuse et énergique, la Bretagne maritime est une succession de paysages sur lesquels la terre et la mer semblent se reposer et en même temps livrer une bataille terrible.

Le résultat de cette relation tumultueuse est un littoral dentelé, magnifique et sauvage : Côte d’Emeraude, Côte de Granit Rose, Côte d’Amour ou Côte Sauvage. Quant à la terre, le bleu de la mer cède la place au vert des forêts pleines de légendes. Quelques pas dans la forêt de Brocéliande suffisent pour que Merlin l’enchanteur et Arthur apparaissent avec ses chevaliers de la Table Ronde ; la forêt de Huelgoat, d’autre part, parmi le chaos des rochers et des arbres centenaires, laisse parfois s’échapper les Korrigans (elfes bretons), et à la tombée de la nuit, ils s’invitent en grand showbiz aux landes des Monts d’Arrée. On y trouve aussi la Bretagne historique avec ses alignements mégalithiques (à Carnac), ses villes fortifiées (Saint-Malo, Concarneau), ses centres-villes à colombages (Vannes), son Parlement de Bretagne (Rennes), ses nombreux calvaires, églises et autres sites religieux. Bignous, violons et bagads (groupes musicaux bretons) animent les nuits festives de villes comme Saint-Malo, Rennes, Brest, Dinard, Quimper ou Vannes et se rencontrent chaque année au Festival Interceltique de Lorient.

Informations touristiques

Il y a souvent une image négative de la Bretagne et on dit qu’il y pleut beaucoup. Cependant, contrairement à la croyance populaire selon laquelle les autres régions sont heureuses de se nourrir, il n’y a pas plus de pluie en Bretagne qu’ailleurs. La pluviométrie annuelle moyenne est presque la même que pour l’ensemble du pays.
La seule différence réside dans le fait que, contrairement aux régions du sud, où les pluies sont rares mais violentes, en Bretagne, les pluies sont fréquentes et s’étalent tout au long de l’année. Il y a très peu de semaines où la pluie typique de citrouille ne tombe pas. Par conséquent, en hiver comme en été, il est essentiel d’avoir un imperméable dans sa valise.
Avec son climat océanique, il est aussi courant que le vent se lève, surtout sur le bord de mer, et la nuit, il se refroidit toujours, même en été, alors n’oubliez pas votre veste lorsque vous sortez.
Bien que la plupart des touristes viennent sur les magnifiques côtes de Bretagne, nous ne devons pas oublier les régions intérieures, qui sont également pleines de paysages magnifiques. Les montagnes de l’Arrée, les forêts légendaires de Brocéliande ou de Huelgoat, offrent des images naturelles majestueuses comme la Punta de Raz, la côte de granit rose ou les îles du Finisterre.
Malgré son magnifique littoral, la Bretagne est victime des algues vertes depuis quelques années. Si les algues vertes ont toujours été plus ou moins présentes sur certaines plages de Bretagne, on constate depuis deux ans une augmentation inquiétante du volume de ces algues échouées sur la côte. Fraîchement échouées ou en mer, ces algues ne sont pas dangereuses. Cependant, lorsqu’ils commencent à se décomposer et à se déposer en couches de plusieurs centimètres, ils libèrent des vapeurs d’ammoniac et un gaz très toxique, le sulfure d’hydrogène.
Il n’est pas recommandé aux vacanciers de marcher dans les zones où les algues s’accumulent et se décomposent. Les gaz qu’ils dégagent lorsque nous marchons sur la croûte qui se forme à la surface sont très toxiques.
Lors d’une promenade le long de la côte, si vous sentez une odeur d’œuf pourri (l’odeur de sulfure d’hydrogène), il est recommandé de s’éloigner rapidement de cette zone.

Cuisine

Les galettes

Les galettes se distinguent des crêpes par l’utilisation de blé noir dans leur composition et par le fait qu’elles sont consommées salées.
La base, la galette, est faite de plusieurs façons. L’ensemble est traditionnellement composé d’œufs, de jambon et de fromage, bien qu’il puisse être complété par de nombreux autres ingrédients ou même remplacé (ribot de lait, lait légèrement fermenté consommé à froid, andouille (saucisse), lard fumé cuit, fromage de chèvre, saumon, tomate, etc.

Les crêpes

Les crêpes sont connues en Europe depuis au moins le 14ème siècle. Un texte datant de 1390 mentionne la fameuse “recette des crêpes de blé” : farine de blé, œuf, sel, eau et vin. En Bretagne, la consommation de crêpes aurait été à peu près au même moment. Ils sont rapidement devenus un symbole de la tradition bretonne.
La crêpe, à base de farine de blé, se mange sucrée, contrairement à la galette. Mais tout comme ce dernier, lorsqu’il s’agit de le déguster, les options sont multiples : confiture, sucre, beurre de sel, sirop d’érable, caramel au beurre de sel, flambé…..

Mollusques et crustacés

La Bretagne, pays de tradition maritime, représente la première région de pêche française. L’abondance des produits de la mer permet une gastronomie riche et variée et composer un plateau de fruits de mer peut être un casse-tête car le choix est très large : crevettes et homards du Finisterre, coquilles Saint-Brieuc et seiches de Saint-Brieuc et Saint-Malo, araignées de Paimpol, crabes de mer de Morlaix ou palourdes, escargots et bigorneaux.
Parmi tous ces produits, il ne faut pas oublier les deux étoiles régionales, les huîtres et les moules.
Huîtres : il y a 12 cultures principales en Bretagne (les plus connues : morlaisienne, à chair délicate, paimpolaise, iodée et charnue, le concave de Cancale, le plat de Bélon, au goût de noisette et la fine de claire ou fine de criadero).
Moules : la culture dominante en Bretagne est le bouchot (alignement de piquets de chêne de 4 à 6 mètres de haut). Les élevages de moules sont situés dans la baie de Saint-Brieuc, à Saint-Cast-Le-Guildo et à Paimpol.

Cette abondance permet aux restaurateurs d’offrir de délicieuses recettes comme le crabe araignée à la bretonne, le homard à l’armoricaine, l’omelette aux fruits de mer,…..

Le poisson

Attendre le retour des pêcheurs et choisir leur poisson aux enchères publiques est l’un des nombreux plaisirs de la Bretagne. Cette sortie matinale permet de se rendre compte de la richesse des eaux entourant la Bretagne. Maquereau, sardines, merlu, colza, thon, sole, rouget ou turbot libéreront toutes leurs saveurs, qu’elles soient utilisées comme base d’une recette élaborée (cotriade, type de bouillabaisse locale, dorade, daurade, choucroute de Brest) ou simplement cuisinées au beurre.

Viande et saucisses

Par rapport aux produits de la mer, la diversité de la viande en Bretagne semble beaucoup plus petite. Cependant, le choix est assez large, notamment grâce à l’élevage traditionnel de porcs. Celle-ci, qui autrefois remplaçait avantageusement la vache, sert de base à de nombreuses saucisses : pâtés, couennes de porc, saucisses, saucisses, boudins et boyaux.
Il y a des spécialités à ne pas manquer, comme l’agneau salé de la prairie du Monte Saint-Michel, la poule au coucou de Rennes ou la saucisse de Guémené (fumé et doux).

Légumes

Grâce aux zones horticoles qui produisent des légumes de qualité, la Bretagne est l’une des régions agricoles les plus importantes de France.
La région fertile de Saint-Méloir est connue pour son ail, ses carottes et ses asperges. La “ceinture d’or” de la région de León, avec une longue tradition horticole, produit les oignons roses, les choux-fleurs, les artichauts et les pommes de terre Iroise de Roscoff.
Le kig ha farz ou farz ou far en saco
C’est le plat traditionnel des paysans bretons.
La recette est simple, elle est composée de légumes coupés, de morceaux de porc et de pâtes de loin. La particularité de ce plat réside dans le fait que les pâtes sont placées dans un sac en tissu dans l’eau pour préserver une certaine consistance.

Far, le gâteau breton et l’amour du kouign

Loin : c’est une sorte de pâte à crêpe, parfumée au cidre et au marc de cannelle, cuite sur un plateau au four. On peut utiliser des raisins secs ou des abricots. Cependant, le vrai breton lointain est fait de prunes.
Gâteau breton : ce gâteau au beurre très compact se conserve pendant des mois. Il peut être dégusté avec de la confiture ou du chocolat.
Kouign Aman : farine, beurre, sucre et nous avons déjà le roi des desserts bretons. Pas très diète, c’est vrai, mais c’est un vrai délice auquel il est impossible de résister.
Sa réalisation est assez compliquée. Le plus important est de savoir comment plier la pâte pour obtenir la pâte feuilletée.

Bière, cidre et chouchen

Bière : si son ancêtre, la bière, devait avoir un goût amer, il n’en est plus ainsi aujourd’hui. La Bretagne a gardé son amour pour cette boisson pendant des siècles et aujourd’hui il y a beaucoup de maisons qui produisent leur propre bière, comme les deux brasseries fluviales de Morlaix, qui ne servent pas leur bière en barriques mais le font manuellement.

Cidre : la boisson bretonne la plus célèbre.

Qu’il soit sec (le plus alcoolisé), semi-sec, sec (idéal pour les crêpes) ou sucré (le plus sucré), il est l’accompagnement idéal pour les dîners aux crêpes ou les repas typiquement bretons.
Le plus connu vient de Fouesnant.
Le chouchen : c’est l’esprit des dieux et le dieu des esprits. A base de miel, cette boisson sucrée est servie aussi bien en apéritif qu’en digestif. Bien que doux et voluptueux, il doit être consommé avec modération, sinon attention aux vertiges !

2 réflexions au sujet de “Voyage en Bretagne : nourriture et caractère extraordinaire

Laisser un commentaire